Les immigrants qui servent dans les Forces armées canadiennes deviendront citoyens plus rapidement

19
Plus de 200 soldats du 34e Groupe-Brigade du Canada se sont donnés rendez-vous pour un exercice des plus réalistes (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Plus facile d’être citoyen canadien si on sert dans les Forces canadiennes? (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Les immigrants qui servent dans les Forces armées canadiennes verront réduire la durée de la période de résidence requise avant de pouvoir faire leur demande de citoyenneté.

Le projet de loi C-24 déposé le 6 février à la Chambre des communes par le ministre de l’Immigration Chris Alexander veut imposer aux demandeurs d’habiter plus longtemps au Canada avant de pouvoir devenir citoyens. Le gouvernement Harper entend exiger que les candidats aient été présents physiquement au Canada pendant au moins quatre années sur une période de six ans.

De plus, à l’heure actuelle, l’exigence de résidence est de trois ans sur quatre, et cette « notion de résidence n’est pas définie», alors que dans le projet déposé aux Communes, les exigences relatives à la résidence sont beaucoup plus sévères.

Mais, ces nouvelles règles plus sévères que propose le projet conservateur «ne s’applique pas au résident permanent […] qui, au cours de la période prévue [dans ce projet de loi], a accumulé un nombre d’années de service dans les Forces armées canadiennes égal à la durée de résidence requise dans ce projet moins un an».

En d’autres mots, comme l’explique le communiqué du ministère de l’Immigration, au contraire, «le projet de loi C-24 accélérerait l’attribution de la citoyenneté aux résidents permanents qui servent le Canada à titre de membres des Forces armées et aux personnes détachées auprès de celles-ci, en réduisant la durée de l’obligation de résidence d’un an. Cette mesure souligne les contributions importantes des personnes qui servent notre pays».

Ce que soulignait sur son compte Twitter le député conservateur d’Edmonton-Centre, Laurie Hawn, membre du Comité des Anciens combattants et, longtemps, membre du Comité de la Défense à la Chambre des Communes:

Pour pouvoir s’enrôler dans les Forces, une personne doit normalement déjà posséder la citoyenneté canadienne.

En l’état actuel, pour être admis dans les Forces armées canadiennes, «un candidat doit être un citoyen canadien», a clairement confirmé à 45eNord.ca Daniel Le Bouthillier, Chef, Opérations médiatiques, de la Défense nationale.

Certes, dans certains cas rares, une dérogation peut être accordée à des citoyens d’autres pays qui ont le statut de résident permanent au Canada.

Aujourd’hui, une dérogation ne peut être accordée que dans le cas où le demandeur a un ensemble unique de compétences jugées utiles aux Forces armées canadiennes et qu’on ne trouve pas de citoyen canadien pour combler le poste pour lequel la dérogation est demandée, en autant, bien sûr, que cela ne porte pas atteinte à l’intérêt national du Canada. En outre, bien évidemment, le demandeur doit vouloir et chercher à devenir devenir citoyen canadien.

Ainsi, jusqu’à maintenant, seuls 15 à 25 candidats «non-canadiens» avec une compétence ou une expertise militaire exceptionnelle et immédiatement utilisable sont admis dans les Forces armées canadiennes chaque année.

«Il est trop tôt pour dire quel impact une loi éventuelle pourrait avoir sur les politiques de recrutement des Forces armées canadiennes», a ajouté Daniel Le Bouthillier, sauf, bien sûr, récompenser ces 15 à 25 non-canadiens par année qui servent déjà le pays.

Aujourd’hui, nous expliquait le capitaine Lonny Handwork du Centre de recrutement des Forces armées canadiennes à Montréal,  même si les Forces armées tentent dans leur recrutement de refléter la diversité de la société canadienne, le but principal reste de recruter les meilleurs. Les Forces armées, nous soulignait le capitaine, sont un «employeur compétitif» et «sélectif».

L’habilitation de sécurité doit aussi être considéré. Il est relativement long d’obtenir l’habilitation de base. En outre, qu’en est-il de ces non-Canadiens enrôlés dans les Forces quand, au cours de leur service, ils ont besoin d’une habilitation de sécurité plus élevée?

Déjà, aujourd’hui, pour tous ceux et celles qui ne sont pas nés ici ou dont les parents ne sont pas nés ici ou même qui ont tout simplement séjourné dans certains «pays à risque» dans les dernières dix années, l’enquête est longue  et peut prendre parfois jusqu’à 18 mois.

Contrairement à certain pays le Canada n’utilise pas les Forces armées canadiennes pour servir de creuset social ou d’outil d’intégration. Les Forces armées canadiennes recrutent tout simplement les meilleurs pour accomplir cette mission essentielle de protéger la souveraineté et l’intégrité du Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion19 commentaires

  1. aucun immigrant, je dis bien aucun, ne doit avoir le droit d'accéder à un poste au sein des FC tant qu'il (elle) n'a pas sa citoyenneté canadienne, afin d'apprendre à connaitre leur nouveau pays et la façon de penser de ses nouveaux concitoyens, peu importe les supposées qualifications, de toutes façon les qualifications seront toujours là, et nous aurons permis à des Canadiens de se démarquer.

  2. Bruno-pierre Lavigne

    et des infirmière
    des ambulancier
    des professeurs
    bref des spécialiste comme on a de la difficulté a trouver.

    les FC c'est pas la marine américaine, nos soldats font beaucoup de travail humanitaire et reste humble dans se qu'ils font.

    personnellement sa peu être une bonne idée, considérant que l'armé a sa propre ligne de conduite, donc se sera pas un imigrant lazy ou un radical qui va y trouver sa place parce qu'ils ont leur propre code de valeur et facon de vivre.

    pis leur status ils peuvent l'avoir plus rapidement mais encore faut-il qu'ils soient capable de rester a travers les teste ''pré-militaire'' boot camp et compagnie.
    puis après sa ils ont un contrat de genre 35 ans avec les FC donc encore la c'Est pas comme les immigrant qui viennent travailler ici et reparte dans leur pays avec le chomage ou autres avantage.

    si vous voulez pas qu'on fasse d'immigration bin envoyer vos enfant dans les champ l'été pis devenez patriot comme au states pour que le fait d'être militaire soit un honneur plutot que de chialer.

  3. Les forces armées ont juste besoin de bras, de jambes pour exécuter leurs œuvres.

    Il faut s'ajuster avec ce qui est présent, de nos jours.

    Les drones font le reste.
    L'ère du papier mouchoir. On le jette après usage.
    ====

    Il y va de la responsabilité des cadets, des soldats et des vétérans de se faire respecter.

    S'ORGANISER, S'UNIR, — SE SYNDIQUER pour défendre leurs droits.

    Les nouveaux arrivants auront encore beaucoup moins d'exigences que vous.

    Le faire maintenant ou subir pour le reste de vos jours.

  4. ET que pense-tu des immigrant qui sont au Canada depuis déja plusieurs années et qui on était élever au Canada ( les enfant d'immigrants)

  5. Bruno-pierre Lavigne

    Lucien Cornil
    ses pas un problème car ils ont leur citoyenneté.

  6. Bruno-pierre Lavigne Non, pas ceux qui sont arrivé avec leur parent trés jeune. (Comme moi qui suis arrivé a 8 ans ici, je ne suis pas citoyen Canadien mais je désire rentré dans l'armée Canadienne).

  7. Bruno-pierre Lavigne

    Lucien Cornil
    tu n'a pas encore ta citoyenneté et vous etes habitant a l'année ? je ferais la demande comme sa fait un moment que vous etes ici. ou du moins je m'informerais pour l'Avoir

  8. ouedraogo claude evariste

    Bonjour moi je suis un résident permanent qui vie au Canada j’ai été dans la gendarmerie nationale burkinabe pour 7 ans et j’ai rendu ma démission le 1 janvier 2012 est il possible pour moi d’aderer dans l’armée canadienne

  9. ossoumbita n'na steve sony

    bonjour moi je suis un jeune camerounais qui veut servir l’armée canadienne mais jai pas de nationalité comment faire??

  10. Salut on je suis Jules Dave j’ai 23ans, de nationalite Haitienne , j’aimerais bien m’engager dans l’armée canadienne parce-que je suis obseder par l’armee ,et mon plus grand souhait c’est d’integrer dans cette armée pour servir le gouvernement canadien .merci j’attends votre reponse sur mon adresse email et deja je vous remercies pour votre comprehension

  11. Je suis militaire en Belgique depuis 10 ans (j’ai 28 ans ) , caporal ambulancier pour le centre de formation des para-commandos , j’ai un niveau de sécurité : secret OTAN .
    Je ne supporte plus les dirigeants et leurs mentalités qui tue petit à petit ce pays et j’aimerais partir vivre de façon définitive au canada.
    Est ce possible de rentrer dans les FAC en tant que ambulancier étranger ? quelle serait les conditions et exigence ?
    Merci pour vos réponses