Nigéria: le bilan des dernières attaques de Boko Haram dépasse 150 morts, dit l’HCDH

1
Une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Ravina Shamdasani (HCDH)
Une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Ravina Shamdasani (HCDH)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a vivement condamné des attaques par des hommes armés dimanche contre huit villages dans le nord-est du Nigéria, qui ont fait plus de 150 morts.

Plusieurs personnes ont été tuées lors des récentes attaques dans le village d’Izghe, dans l’État de Borno (nord-est du Nigeria), par des hommes armés.

Le groupe islamiste Boko Haram a depuis revendiqué la responsabilité des attaques de dimanche.

Selon des informations obtenues par le HCDH, outre la centaine de personnes tués de samedi à dimanche dans le village d’Izge, dans l’État de Borno, environ 65 autres personnes ont été tuées dans sept villages de l’État d’Adamawa

La plupart des habitants de ces villages ont fui la région par crainte de nouvelles attaques par des hommes armés.

Des policiers et des soldats au milieu de décombres dans le village de Kawori, attaqué en janvier 2014 (Archives/Ladi Tunji/AFP)

En outre, «Nous sommes choqués par cette violence extrême et aveugle observée récemment au Nigéria, notamment les attaques contre deux villages le 11 février, qui ont fait 39 morts, 65 blessés et détruit 2.000 maisons», a dit une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, Ravina Shamdasani, lors d’un point de presse le 18 février à Genève.

«Nous exhortons le gouvernement à faire davantage pour fournir sécurité et protection aux civils, notamment dans les régions où il y a des risques d’attaques et où l’état d’urgence a été déclaré », a-t-elle ajouté. « Nous appelons aussi les autorités à lancer une enquête rapide et complète et à s’assurer que les auteurs de ces violations flagrantes des droits de l’homme et de ces tueries soient poursuivis et rendent des comptes.»

Les attaques de Boko Haram, qui prône un islam rigoriste et revendique la création d’un État islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, ont fait plusieurs milliers de victimes depuis 2009.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.