Le général Blondin, commandant de l’ARC, présente l’Initiative Horizons Nouveaux

Horizons nouveaux est une initiative de l’Aviation royale canadienne qui vise à rassembler l’ARC, l’industrie et les universités canadiennes afin qu’elles explorent et élaborent ensemble des concepts novateurs pour l’avenir qui aideront à combler les besoins futurs de puissance aérienne du Canada en 2025 et au delà (ARC)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le lieutenant‑général Yvan Blondin, commandant de l’Aviation royale canadienne (ARC), a parlé ce jeudi 7 mars à des chefs de file de l’industrie aérospatiale et à des universitaires de l’Initiative Horizons nouveaux (IHN), qui mise sur la collaboration et a pour but d’explorer des solutions novatrices capables de répondre aux besoins futurs de puissance aérienne, écrit aujourd’hui l’ARC.

«Horizons nouveaux est une initiative de l’Aviation royale canadienne qui vise à rassembler la Force aérienne, l’industrie et les universités canadiennes afin qu’elles explorent et élaborent ensemble des concepts novateurs pour l’avenir qui aideront à combler les besoins futurs de puissance aérienne en 2025 et au‑delà », a expliqué le lieutenant-général Blondin.

«Nous sommes ici aujourd’hui pour présenter l’initiative et commencer à échanger des idées sur la façon de constituer des équipes qui travailleront en collaboration afin d’explorer des concepts mutuellement avantageux. Nous en sommes aux balbutiements d’une initiative qui évoluera et se précisera graduellement au fil du temps. »

L’IHN ne s’inscrit pas dans le processus d’approvisionnement du gouvernement du Canada et n’a pas pour objectif de chercher à acquérir ou à commercialiser des concepts à court terme, souligne l’ARC dans son texte. Toutefois, poursuit le texte, elle respecte l’esprit de la Stratégie d’approvisionnement en matière de défense récemment annoncée par le gouvernement, en ce sens que la Stratégie et l’initiative mettent l’accent sur l’importance de collaborer rapidement et de manière continue avec l’industrie.

«En collaborant rapidement, les partenaires de l’IHN pourront comprendre davantage les besoins futurs de la Force aérienne », a déclaré le lieutenant‑colonel Dany Poitras, qui a exposé les premières idées de l’ARC concernant l’élaboration et la mise en œuvre de l’initiative.

«L’IHN donnera également aux partenaires des occasions de réseautage qui leur permettront d’harmoniser davantage leurs efforts de recherche et de développement. »

C’est l’Association des industries canadiennes de défense et de sécurité (AICDS) qui a organisé la rencontre d’aujourd’hui. Cependant, il a été clairement mentionné que l’IHN ne s’adressait pas uniquement aux membres de l’AICDS. Toute entreprise ou université qui souhaite travailler en partenariat avec l’ARC est invitée à participer aux projets de l’IHN.

Les projets d’élaboration de concepts seront présentés à l’industrie et au milieu universitaire de diverses manières. On tirera parti des solides capacités de réseautage de l’AICDS pour « faire passer le message » à tous ceux qui pourraient vouloir devenir partenaires de l’IHN. Le site Web de l’IHN ainsi qu’un outil Web de collaboration comprenant une base de données liée à un wiki seront également utilisés pour faire connaître les nouveaux concepts à élaborer et susciter un intérêt à cet égard.

Dans la foulée des discussions d’aujourd’hui sur l’IHN avec des universitaires et des chefs de file de l’industrie aérospatiale, les partenaires intéressés seront appelés, au cours des prochaines semaines, à fournir leurs commentaires et suggestions au moyen de l’outil Web de collaboration. Un comité directeur précisera ensuite le concept de l’IHN à la lumière de la rétroaction reçue. Des projets d’élaboration de concepts portant sur différentes questions – p. ex., l’élaboration du concept de l’ARC pour la recherche et le sauvetage dans l’avenir – seront lancés à compter de mai.

«Cette nouvelle initiative de la Force aérienne vise à «rêver ensemble» afin de trouver des solutions éventuelles aux lacunes futures en matière de capacité», a souligné le lieutenant‑général Blondin. « Nous invitons le milieu universitaire et l’industrie à se joindre à nous afin que nous puissions collaborer à l’élaboration les concepts grâce auxquels la Force aérienne du Canada demeurera forte et efficace pendant les décennies à venir.»