Devant le comité des Anciens combattants, la Légion royale canadienne fait ses demandes

Le Président national de la Légion royale canadienne, Gordon Moore. (Archives/Légion royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Président national de la Légion royale canadienne, Gordon Moore. (Archives/Légion royale canadienne)
Le Président national de la Légion royale canadienne, Gordon Moore. (Archives/Légion royale canadienne)

Alors qu’il était convoqué devant le comité des Anciens combattants de la Chambre des Communes, à Ottawa, le Président national de la Légion royale canadienne, Gordon Moore, a demandé au gouvernement de prendre mieux soin de ses vétérans et de leurs familles.

Défendant les anciens combattants depuis 1926, la Légion royale canadienne, a, en 2013, préparé et soumis des demandes d’indemnités au nom de près de 3.000 vétérans au ministère des Anciens combattants et au Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

Selon Gordon Moore, plus de 75 % de ces vétérans ont reçu des prestations en vertu de la Nouvelle Charte des anciens combattants et la Légion a rencontré «au-delà de 12.000 vétérans et leurs familles de partout au pays pour y discuter des indemnités et services offerts par Anciens Combattants Canada».

L’exposé de Gordon Moore a porté sur quatre grands domaines de mécontentement avec la nouvelle Charte des anciens combattants:

  • la nécessité d’un cycle d’examen obligatoire de la Charte des anciens combattants
  • l’obligation morale du gouvernement fédéral envers nos militaires blessés
  • plusieurs façons dont le gouvernement fédéral peut améliorer la Nouvelle Charte des anciens combattants
  • la nécessité d’un meilleur effort de communication pour permettre à nos anciens combattants de savoir quels services sont à leur disposition

La Légion s’inquiète que le gouvernement ait oublié l’engagement moral envers les anciens combattants – et leurs familles – qui ont été blessés alors qu’ils étaient au service du Canada. […] Nos vétérans ont besoin de savoir que s’ils sont blessés dans le cadre de leur service militaire, le gouvernement sera là avec les ressources, les outils et les soins requis pour leur permettre de réussir leur retour à la vie civile. C’est aussi simple que cela.

Gordon Moore, Président national de la Légion royale canadienne

Depuis quelques mois, le gouvernement de Stephen Harper fait face à une vague de mécontentements et de critiques de la part de vétérans. Point de crispation: la Nouvelle charte des anciens combattants, mais aussi la fermeture de huit centres de services.