Snobée par l’Amérique, l’Égypte se tourne vers la Russie pour s’armer

0
154
Le ministre égyptien de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim (Photo: al-arabiya)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le ministre égyptien de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim (Photo: al-arabiya)
Le ministre égyptien de l’Intérieur, Mohamed Ibrahim (Photo: al-arabiya)

C’est décidément une bonne année pour les Russes! Le ministre de l’Intérieur égyptien, Mohamed Ibrahim (celui-là même qui avait survécu à une tentative d’assassinat en septembre 2013 quand une bombe a explosé près de son convoi dans le nord du Caire) a déclaré ce dimanche 23 mars que l’Égypte était confrontée à un problème d’approvisionnement en armes et envisage maintenant d’importer des armes en provenance de Russie .

«Il y a un problème parce qu’il y a eu un étranglement des importations d’armes des États-Unis et de l’Union européenne» après l’éviction du Président islamiste Mohamed Morsi l’été dernier, a dit Ibrahim à un groupe journalistes selon ce que rapporte le quotidien pro-gouvernemental Al Arham.

Le mois dernier, Moscou et Le Caire ont convenu d’accélérer la préparation d’accord de coopération militaro-technique , avait pour sa part déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l’issue d’une rencontre réunissant les ministres russes et égyptien des Affaires étrangères et de la Défense.

La commission intergouvernementale sur la coopération prévoit se réunir à la fin du mois de mars, avait alors précisé le chef de la diplomatie russe.

«La coopération militaire entre la Russie et l’Egypte doit avoir une base juridique concrète et ferme», avait quant à lui a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou à l’issue de la réunion.

La Russie attache une grande importance aux relations avec l’Égypte, qui est le pays clé dans la région.

La rencontre entre Choïgou et homologue égyptien Abdel Fattah al-Sisi a confirmé l’intention des deux pays de renforcer les relations militaires. «Ceci est conditionnée par des défis et des menaces pour nos pays communs à nos deux pays et la lutte contre le terrorisme est [à cet égard, ndlr] la priorité numéro un», avait aussi déclaré le ministre russe de la Défense, ajoutant que l’Égypte et la Russie travailleraient de concert pour empêcher que des armes de destruction massive tomber entre les mains de terroristes».

Le ministre a aussi déclaré que les résultats des entretiens avec le ministre égyptien de la défense ont révélé la communauté de vues sur la sécurité régionale et mondiale «Nous sommes unanimes que la coopération militaire devrait être fondée sur des approches pratiques et contribuer à la capacité de défense des forces armées», avait-t-il dit.

Lors de la réunion, les parties avaient discuté des mesures concrètes d’intérêt commun, tels que les projets sur l’échange de délégations, la tenue d’exercices conjoints et la formation de militaires égyptiens dans les écoles militaires du ministère russe de la Défense.

«Nous avons examiné les moyens de discuter interaction entre les marines et les forces aériennes des deux pays», avait aussi révélé Serqueï Choigu.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur Mohamed Ibrahim, qui a été nommé par le Président Morsi, issu des Frères musulmans, mais a gardé son poste après son éviction, a également déclaré aux journalistes que les forces de sécurité ont réussi à déjouer une tentative de bombarder le chemin de fer dans la ville de Shabin El-Kom et décrit la tentative comme une escalade par les Frères musulmans dans la violence contre le peuple égyptien .

Le gouvernement de transition égyptien installé par l’Armée après la destitution de Morsi mène une guerre sans merci aux Frères musulmans. La confrérie islamiste a été désigné une organisation terroriste par le gouvernement en décembre même si le groupe a démenti tout lien avec les récentes attaques qui ont frappé l’Égypte, et en particulier ses forces de sécurité.

Les Américains étaient depuis plusieurs années le principal soutien des militaires égyptiens, mais sont aujourd’hui mal à l’aise devant les actions du gouvernement installée par l’Armée et la lutte qu’il mène contre les islamistes

Offusqués des critiques américaines, les Égyptiens semblent de plus en plus en voie de redevenir «clients» des Russes, comme à l’époque glorieuse de Nasser dans les années 50 et 60.

Retour à la Guerre froide en Europe, retour à l’époque nassérienne en Égypte! Ce film tourne à l’envers!