Missiles nord-coréens: C’est assez!, Séoul et Washington veulent des sanctions

1
162
Photo non datée de missiles nord-coréens (Photo: Archives/Kcna/KNS/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Photo non datée de missiles nord-coréens (Photo: Archives/Kcna/KNS/AFP)
Photo non datée de missiles nord-coréens (Photo: Archives/Kcna/KNS/AFP)

Face à la multiplication des tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord, les États-Unis et la Corée du Sud ont conjointement réclamé des sanctions au Conseil de sécurité des Nations unies cette semaine, accusant Pyongyang de «violation calculée et évidente» des résolutions onusiennes.

Le problème c’est que le régime de Kim Jong-un, semble croire que le lancement de missile est une façon appropriée de manifester son mécontentement.

La Corée du Nord avait tiré le 27 février dernier quatre missiles balistiques Scud qui avaient atteint une altitude de 60-70 km et parcouru 220 km.

Puis, cette semaine, rebelote, la Corée du Nord a tiré encore une fois deux autres missiles balistiques, mais d’une portée de 500 km cette fois, en direction de la mer de l’Est.

Pas très rassurant quand on sait que, selon la Défense sud-coréenne, «Les missiles Scud que la Corée du Nord a tirés sont très menaçants car la portée couvre la péninsule coréenne».

Même s’il ne s’agit que de provocation, ça commence à être franchement agaçant, d’autant plus que, mardi, si on en croit la Corée du Sud, le missile qu’a lancé la Corée du Nord sans avertissement aurait croisé, à sept minutes près, la trajectoire d’un avion de ligne chinois et aurait tout aussi bien pu le toucher et le faire exploser en mille miettes avec ses 220 membres d’équipage et passagers.

Alors, là, les deux gouvernements, américain et sud-coréen, ont déposé une demande contre la Corée du Nord au Comité de sanctions du Conseil de sécurité en affirmant que «les tirs de missiles sont une violation des résolutions de l’ONU et qu’il faut que le Conseil de sécurité réagisse», rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

«Étant donné les technologies balistiques qui ont été utilisées pour les deux récents tirs de missiles de la Corée du Nord, cela fait partie de l’objet des sanctions onusiennes évoqué dans le communiqué publié par l’ONU après les tirs de missiles Scud en juillet 2009», ont déclaré les Américains et les Sud-Coréens.

Les Nations unies ont en effet adopté en 2006, juste après le premier essai nucléaire de la Corée du Nord, une résolution interdisant tout tir de projectile utilisant des technologies balistiques.

La Corée du Nord dispose de 700 missiles de type Scud-C d’une portée de plus de 500 km et de Scud-B pouvant parcourir plus de 300 km. Pyongyang a aussi récemment déployé des missiles Scud-ER, une version améliorée du Scud-D ayant une portée de plus de 700 km.

Pyongyang a dans le passé utilisé maintes fois des tirs missiles pour manifester sa colère, par exemple en raison de manoeuvres militaires sud-coréennes comme celles qui se déroulaient dans la péninsule au moment des tout derniers tirs nord-coréens.

Heureusement, les missiles de Kim Jong-un n’ont pour l’instant qu’une charge…émotive.

Comments are closed.