Afghanistan: à quatre jours des élections, découverte de 22 tonnes d’explosifs

Des Afghans font la queue pour s'inscrire sur les listes électorales, à Kaboul le 30 mars 2014 (Shah Marai/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des Afghans font la queue pour s'inscrire sur les listes électorales, à Kaboul le 30 mars 2014 (Shah Marai/AFP)
Des Afghans font la queue pour s’inscrire sur les listes électorales, à Kaboul le 30 mars 2014 (Archives/Shah Marai/AFP)

À quatre jours des élections que les talibans se sont jurés de perturber, plus de 22 tonnes d’explosifs ont été découvertes par la police afghane dans la province de Takhar (nord-est), a annoncé mardi le ministère de l’Intérieur, rapporte l’AFP.

«La police nationale a découvert une cache contenant 22.220 kilos» d’un type d’explosif utilisé pour fabriquer des « bombes artisanales » et perpétrer des «attentats suicide», a affirmé le ministère dans un communiqué.

Huit candidats sont en lice pour succéder au président Hamid Karzaï, seul homme à avoir dirigé le pays depuis la chute des talibans et à qui la Constitution ne permet pas de briguer un troisième mandat.

Les rebelles talibans ont promis de tout faire pour «perturber» l’élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu samedi et ils ont déjà ensanglanté la campagne électorale en menant une série d’attaques suicide au cours des dernières semaines.

Samedi, le siège de la Commission électorale indépendante (IEC), l’instance chargée de veiller au bon déroulement du scrutin, a été attaqué pendant plusieurs heures par un commando taliban. La veille, c’était une résidence d’ONG (deux morts), et mardi, un autre bureau chargé de l’organisation des élections (cinq morts).

Mais, malgré les violences, les électeurs continuent de s’inscrire et l’AFP rapportait que, défiant les attaques quasi-quotidiennes des talibans et les menaces d’attentats, de nombreux Afghans faisaient la queue dimanche à Kaboul pour s’inscrire sur les listes électorales, à six jours du premier tour de l’élection présidentielle.

*Avec AFP