Arctique: la Russie va créer un système uni de bases navales pour navires et sous-marins

Le sous-marin américain USS Connecticut (SSN 22) fait surface. (Archives/maître de 2e classe Kevin O'Brien/US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le sous-marin américain USS Connecticut (SSN 22) fait surface. (Archives/maître de 2e classe Kevin O'Brien/US Navy)
Le sous-marin américain USS Connecticut (SSN 22) fait surface dans l’Arctique. (Archives/maître de 2e classe Kevin O’Brien/US Navy)

Un système unifié de bases navales pour les navires de guerre et sous-marins de nouvelle génération sera créé dans l’Arctique pour défendre les intérêts de la Russie dans la région, a annoncé ce mardi le président russe Vladimir Poutine.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité russe, il a exhorté son gouvernement à fournir un financement intégral pour le développement socio-économique de l’Arctique russe à l’horizon 2017-2020.

Vladimir Poutine a déclaré qu’un organisme gouvernemental distinct devrait être créé pour mettre en œuvre la politique russe dans l’Arctique et pour améliorer la qualité de la gouvernance et la prise de décision dans ce domaine.

M. Poutine a noté que l’attention de la communauté internationale dans l’Arctique est de plus en plus forte, et que les intérêts des États de l’Arctique se croisent et se heurtent de plus en plus. «Dans ces conditions, nous devons prendre des mesures supplémentaires pour être à égalité avec nos partenaires et préserver l’influence russe dans la région», a déclaré le chef de l’État.

«Nous n’avons pas besoin d’un corps bureaucratique encombrant, mais une structure flexible, qui permettra de mieux coordonner les activités des ministères, des départements, des régions et des entreprises», a-t-il dit.

«Dans le même temps, nous devons renforcer l’infrastructure militaire. Plus précisément, je fais référence à la création d’un système unifié de bases navales pour les navires et sous-marins de nouvelle génération dans notre partie de l’Arctique», a-t-il ajouté.

Selon le président russe, le terrorisme et «d’autres menaces potentielles» sur les installations russes de production de pétrole et de gaz, les terminaux de chargement et sur les pipelines dans l’Arctique, justifient cette protection.

La Russie a mis le pôle Nord en tête de liste de ses priorités. L’année dernière, Moscou a dévoilé une stratégie visant à accroître sa présence dans l’Arctique et à stimuler le développement de la région d’ici 2020.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a précédemment annoncé que le développement de l’infrastructure militaire en arctique serait une mission prioritaire du ministère pour 2014. Selon lui, l’armée russe achèvera la formation d’unités militaires en Arctique en 2014.