Cinq soldats des forces de l’Otan tués dans un accident d’hélicoptère en Afghanistan

0
Des hélicoptères Griffon et Chinook effectuent un vol en formation lors d’une mission d’entraînement, dans le cadre de l’Op Moshtarak, en Afghanistan. (Archives/Caporal-chef Craig Wiggins/FOI-AFG, ROTO 8)
Des hélicoptères Griffon et Chinook effectuent un vol en formation lors d’une mission d’entraînement, dans le cadre de l’Op Moshtarak, en Afghanistan. (Archives/Caporal-chef Craig Wiggins/FOI-AFG, ROTO 8)

Cinq soldats de la force de l’OTAN en Afghanistan ont trouvé la mort samedi dans un accident d’hélicoptère survenu dans le sud du pays, a annoncé ce samedi 26 avril le commandement des Forces de la Coalition dans ce pays.

—-

Mise à jour au 26/04/2014 à 11h03

Un porte-parole des talibans, Abdulqahar Balkhi, a affirmé sur Twitter que l’appareil avait été abattu par les insurgés, mais les rebelles revendiquent assez souvent des attaques  dont ils ne sont pas véritablement les auteurs pour en retirer un certain crédit et, en l,absence de corroboration, on ne peut rien dire pour l’instant.

—-à 11h03

L’hélicoptère qui s’est écrasé samedi en Afghanistan appartient à l’armée britannique, a indiqué le ministère de la Défense, qui n’a pas confirmé la nationalité des cinq soldats de la Force internationale de l’OTAN en Afghanistan (ISAF) morts dans l’accident.

—-

«Cinq militaires de la Force internationale d’assistance de sécurité sont morts à la suite d’un accident d’hélicoptère dans le sud de l’Afghanistan aujourd’hui.», peut-on lire sur le site de l’ISAF aujourd’hui.

«Les circonstances » de l’accident sont en cours d’examen, indique encore le commandement des forces de la Coalition.

On ignore donc pour le moment si l’appareil s’est écrasé en raison d’un problème technique ou à la suite de combats contre les insurgés talibans.

Si les accidents d’hélicoptères sont relativement fréquents en Afghanistan, la perte d’appareils sous le feu des talibans est extrêmement rare. Toutefois, le 6 août 2011, les rebelles étaient parvenus, notamment, à abattre le 6 août 2011 un hélicoptère Chinook, tuant les 30 Américains, essentiellement des membres des Navy Seals, et 8 Afghans à bord.

Quant à l’identité des victimes, Comme «C’est la politique de l’ISAF de laisser les procédures d’identification des victimes aux autorités nationales compétentes», on ne le sait pas non plus pour l’instant.

L’appareil aurait chuté en raison d’une «avarie», rapporte toutefois de son côté l’AFP, citant un porte-parole de la police de la province de Kandahar (sud), Zia Durrani.

«Vers 11h30 (heure locale), un hélicoptère de l’Otan«, qui procédait à des «exercices militaires», «s’est écrasé dans le district de Takhta Pul de la province de Kandahar», a dit le porte-parole de la police.

Il s’agit de l’incident le plus meurtrier pour l’ISAF depuis le 17 décembre dernier, quand six soldats américains de la mission de l’OTAN en Afghanistan sont décédés après l’écrasement de leur hélicoptère UH-60 Black Hawk provoqué par les talibans dans le district de Shajau, dans le sud de l’Afghanistan

Avec les décès d’aujourd’hui, le bilan des soldats de l’OTAN morts cette année en Afghanistan dépasse maintenant 160.

Les troupes de l’Otan ont achevé en juin dernier le transfert de la sécurité du pays aux forces afghanes, et assurent depuis des missions de formation et de soutien, notamment aérien.

La majorité des 51.000 soldats de la coalition quitteront l’Afghanistan d’ici à la fin de l’année, un retrait qui fait craindre une nouvelle flambée dans un pays où les talibans restent forts, malgré douze ans de présence militaire occidentale.

Quelque 3.431 membres de l’ISAF sont morts depuis le début de l’intervention en Afghanistan, lancée fin 2001 dans la foulée du 11 Septembre, selon le site indépendant icasualties.org.

Résultats du premier tour des présidentielles

Par ailleurs, selon des résultats préliminaires publiés ce samedi 26 avril, l’ex-chef de la diplomatie Abdullah Abdullah, arrivé largement en tête du premier tour de l’élection présidentielle en Afghanistan avec 44,9% des suffrages exprimés, affrontera l’économiste Ashraf Ghani (31,5%) au second tour du scrutin,

Zalmai Rassoul, un proche du président Hamid Karzaï considéré comme le candidat du pouvoir sortant, n’a obtenu que 11,5%, selon ces résultats dévoilés à Kaboul par le président de la Commission électorale indépendante (IEC), Ahmad Yousuf Nuristani.

«D’après nos résultats, il apparaît que l’élection donnera lieu à un second tour», a déclaré M. Nuristani lors d’une conférence de presse.

Le vainqueur de l’élection devra conduire le pays après le retrait des troupes de la Force internationale de l’Otan d’ici à la fin 2014, qui fait craindre une flambée de violences dans un pays contrôlé en partie par les talibans qui s’enhardissent chaque jour, multipliant les attaques jusque dans la capitale, Kaboul.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.