Conflit avec la Russie ou pas, les vétérans canadiens pourront porter leurs décorations russes

0
Durant la Seconde Guerre mondiale. Les alliés cherchaient alors à ravitailler l'URSS qui combattait leur ennemi commun, le Troisième Reich et les convois de l'Arctique, organisés de 1941 à 1945, avaient pour destination le port d'Arkhangelsk, l'été, et Mourmansk, l'hiver, via l'Islande et l'océan Arctique, effectuant un voyage périlleux dans des eaux parmi les plus hostiles du monde.Ici, le convoi PQ171 qui fit le voyage en 1942, est entré dans la légende par les pertes qu'il a subi. Il perdit 26 des 37 navires qui le composaient (Archives/Imperial War Museums)
Durant la Seconde Guerre mondiale. Les alliés cherchaient alors à ravitailler l’URSS qui combattait leur ennemi commun, le Troisième Reich et les convois de l’Arctique, organisés de 1941 à 1945, avaient pour destination le port d’Arkhangelsk, l’été, et Mourmansk, l’hiver, via l’Islande et l’océan Arctique, effectuant un voyage périlleux dans des eaux parmi les plus hostiles du monde.Ici, le convoi PQ171 qui fit le voyage en 1942, est entré dans la légende par les pertes qu’il a subi. Il perdit 26 des 37 navires qui le composaient (Archives/Imperial War Museums)

Des centaines d’anciens combattants canadiens qui ont bravé l’Atlantique Nord lors de la Seconde Guerre mondiale pour livrer des fournitures à la Russie seront autorisés à porter l’Artic Star, une décoration créée par le gouvernement britannique pour honorer leur service, tout comme leurs décorations russes…malgré le conflit actuel avec Moscou sur la question ukrainienne.

—-

Mise à jour au 30/04/2014 à 18h00

Finalement,  le ministre des Anciens Combattants, Julian Fabntino,  a bien confirmé mercredi 30 avril  que les vétérans canadiens admissibles peuvent dorénavant porter l’Étoile de l’Arctique avec les autres distinctions de la Seconde Guerre mondiale.

—-

L’autorisation par le gouverneur général David Johnston de porter l’Artic Star a été annoncée plus d’un an après que la décoration ait été accordé aux marins canadiens,  la plupart de la marine marchande, rapporte le journaliste canadien Murray Brewster dans la Presse Canadienne.

La médaille a été créée pour honorer ceux qui ont risqué leur vie sur les convois t à destination de  Mourmansk et Arkhangelsk, en Russie, lors de la dernière Guerre mondiale.

Mais les règles régissant les distinctions étrangères peuvent être fort complexes et les distinctions honorifiques étrangères dont l’attribution n’a pas été approuvée par le gouvernement du Canada ne peuvent être ni montés ni portés avec les ordres, décorations et médailles reconnues par le Régime canadien des distinctions honorifiques.

Les distinctions du Commonwealth ou étrangères dont le port a été officiellement approuvé par le gouvernement du Canada doivent généralement être portées après toutes les distinctions canadiennes, selon leur date d’approbation.

Dans le cas de l’Artic Star, une note a finalement été discrètement publié dans la Gazette du Canada , bien qu’aucune publique n’ait été faite pour les anciens combattants.

Un porte-parole du gouverneur général n’a pas voulu commenter la question vendredi,  écrit Murray Brewster dans l’article qu’il consacre à l’affaire.

Les anciens combattants, dont la plupart sont âgés de 80, 90 ans ou plus, auront donc  attendu plus d’un an pour que la permission  de porter la décoration leur soit enfin donnée et certains croient que le retard s’explique par la détérioration rapide des relations sur la crise en Ukraine .

Mais, pour  le capitaine de la marine marchande à la retraite Paul Bender,  âgé de 86 ans et dont le journaliste canadien rapporte les propos, il importe d’honorer ceux qui ont risqué leur vie à l’époque et cela devrait être une question totalement distincte dans la mesure c’est arrivé près des trois quarts de siècle».

Bruce Poulin, un porte-parole de la Légion royale canadienne , a déclaré pour sa part qu’il y a quelques centaines d’anciens combattants au Canada admissibles à porter la médaille, mais que leur nombre diminue .

La légion a écrit à Rideau Hall et a fait pression pour obtenir la décoration reconnu , mais n’a reçu aucune réponse.

Ironie du sort, le ministre canadien des Anciens Combattants, Julian Fantino, a participé vendredi 25 avril à une cérémonie organisée au Cimetière de guerre de Rome par l’Australie et la Nouvelle-Zélande en vue de commémorer la campagne de Gallipoli, qui, lors de la Première Guerre mondiale, opposa les Ottomans aux Alliés  qui voulaient utiliser le détroit des Dardanelles pour fournir à la Russie le matériel de guerre nécessaire pour poursuivre le combat sur le front Est en Europe. les routes de transport terrestre étaient bloquées et les autres routes maritimes étaient problématiques.

Quant aux convois de l’Arctique lors de la Deuxième Guerre, plusieurs fois dans la dernière décennie le gouvernement russe a lui-même honoré de nombreux anciens combattants avec une médaille commémorative en reconnaissance des  sacrifices des marins canadiens et britanniques  qui ont contribué à livrer de la nourriture, des armes, des munitions et des véhicules à l’Union soviétique.

Ottawa avait alors permis aux anciens combattants canadiens  accepter la médaille russe .

Lors de la dernière Guerre, quelque 3.000 membres de la marine marchande sont  morts sur la route de Mourmansk.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.