Crise ukrainienne: les Britanniques dépêchent quatre Typhoons et la France quatre Rafales

2
Un avion de chasse Rafale de la Marine française atterrit sur le pont du porte-avions Charles de Gaulle, le 31 janvier dans le golfe d'Oman. La Grande-Bretagne et la France ont déployés déployés huit avions de chasse lundi 28 avriol pour renforcer les patrouilles aériennes de l'OTAN sur les pays baltes alors que les tensions augmentent entre la Russie sur l'Ukraine. (Archives/Patrick Baz/AFP)
Un avion de chasse Rafale de la Marine française atterrit sur le pont du porte-avions Charles de Gaulle, le 31 janvier dans le golfe d’Oman. La Grande-Bretagne et la France ont déployés déployés huit avions de chasse lundi 28 avriol pour renforcer les patrouilles aériennes de l’OTAN sur les pays baltes alors que les tensions augmentent entre la Russie sur l’Ukraine. (Archives/Patrick Baz/AFP)

Le dispositif de l’OTAN continue de se renforcer dans les pays voisins alors que la Grande-Bretagne a dépêché quatre avions de combat Typhoon pour patrouiller l’espace aérien des États baltes d’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, alors qu’atterrissent quatre Rafales français en Pologne.

Les quatre chasseurs britanniques ont atterri en Lituanie. Ils patrouilleront aux côtés de six avions de chasse de l’Armée de l’Air polonaise et serviront de remplacement pour six F15 jets de l’US Air Force.

Le Secrétaire à la Défense britannique Philip Hammond a déclaré que les Typhoons devraient soutenir la contribution de la Pologne à l’opération destinée à calmer les appréhensions des États membres de la partie la plus orientale du pacte de l’Atlantique Nord.

Le lieutenant-colonel Simon Hulme de la Royal Air Force, le chef de la mission en Lituanie, a dit pour sa part que ce sera «business as usual» pour les 168 membres du personnel militaire britannique déployés à la base aérienne de Siauliai.

«Il est clair que nous sommes là pour rassurer nos alliés baltes que nous sommes en mesure de protéger leur espace aérien en cas de besoin», a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, quatre Rafales français ont atterri dans la ville polonaise nord de Malbork où seront déployés environ 70 militaires français.

Le dispositif de l’OTAN

En février 2012, le Conseil de l’OTAN avait étendu la patrouille de l’espace aérien aux anciennes républiques soviétiques baltes par des avions de combat du pacte de l’Atlantique Nord jusqu’en 2018. les Forces aériennes de différents pays de l’OTAN participent à l’opération en rotation.

Avant la crise en Ukraine, quatre avions appartenant à des pays membres de l’OTAN se «relayaient» pour surveiller l’espace aérien au-dessus des pays baltes, aux prises avec une pénurie d’avions de combat .

Les États-Unis ont d’abord augmenté le nombre à 10 en mars en envoyant six F-15 supplémentaires, puis, aujourd’hui les Français ont envoyé quatre Rafales et les britanniques quatre Typhoon.

Finalement, quatre 29s MiG en provenance de Pologne devraient atterrir en Lituanie mardi, tandis que le Danemark va fournir quatre avions de combat qui seront basés en Estonie .

En outre, la Grande-Bretagne et la France ont chacun également déployé déjà des avions AWACS d’alerte rapide pour patrouiller l’espace aérien polonais et roumain au cours des dernières semaines .

L’OTAN a annoncé ce mois-ci qu’il allait renforcer ses défenses en Europe de l’Est en raison de la crise croissante en Ukraine et l’«annexion» par la Russie de la Crimée .

L’Alliance atlantique a également déployé des navires dans la mer Baltique et en Méditerranée orientale .

Les États- Unis ont la semaine dernière commencé à déployer 600 troupes aéroportées pour les exercices en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne en signe de solidarité avec les membres de l’OTAN voisin de la Russie .

Le Canada pour sa part avait annoncé le 17 avril qu’allait lui aussi prendre part à la mission de police aérienne de l’OTAN et la renforcer: «De concert avec nos alliés de l’OTAN, nous reconnaissons la nécessité d’accroître la sécurité et la stabilité en Europe centrale et en Europe de l’Est [et]à cette fin», l’Aviation royale canadienne va envoyer six avions CF-18», avait alors déclaré le Premier ministre canadien.

D’ailleurs, demain mardi 19 avril, le ministre canadien la Défense, Rob Nocholson, se rendra à la 3e Escadre Bagotville en compagnie du commandant de l’Aviation royale du Canada (ARC), le lieutenant‑général Yvan Blondin, pour souligner le départ des six CF-18 canadiens et présenter à la presse ce que sera la participation de l’Aviation royale canadienne aux exercices d’entraînement en Europe avec les autres pays membres de l’OTAN.

Décidément, à force de nous rassurer à coup d’exercices et de missions de surveillance, ils finiront par nous inquiéter…

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion2 commentaires