Crise ukrainienne: sur terre et sur mer, l’Amérique montre ses muscles

0
Des soldats de la 173e brigade d'infanterie de combat de l'Armée américaine en Europe lors d'une cérémonie mercredi 23 avril  à la base aérienne de Swidwin en Pologne pour marquer le début d'une série d'exercices en Pologne et dans les pays baltes visant «à assurer alliés régionaux de l'engagement indéfectible des États-Unis à l'OTAN» (Colonel Rumi Nielson-Green/U.S. Army)
Des soldats de la 173e brigade d’infanterie de combat de l’Armée américaine en Europe lors d’une cérémonie mercredi 23 avril à la base aérienne de Swidwin en Pologne. (Colonel Rumi Nielson-Green/US Army)

Une compagnie de quelque 130 soldats américains qui sera suivie de plusieurs autres est arrivée mercredi en Pologne après la décision de Washington de renforcer son engagement dans la région sur fond de tensions avec la Russie sur l’Ukraine, pendant que destroyer et frégate lance-missile croisent en mer Noire.

Washington avait annoncé mardi déployer 600 soldats pour des exercices en Pologne et dans les pays Baltes, un geste destiné à montrer son engagement à ses alliés de l’OTAN dans un contexte de tension avec la Russie sur l’Ukraine.

Aujourd’hui, un contingent de parachutistes américains de la 173e brigade d’infanterie de combat de l’Armée américaine en Europe (Aéroportée), basée à Vicenza, est arrivé en Pologne pour commencer des exercices avec les troupes polonaises, annonce le US European Command.

Ce nouvel exercice est le premier d’une série d’activités de formation de la force terrestre américaine en Pologne et aux pays baltes qui s’ajoutent exercices militaires multinationaux de la force terrestre déjà prévus tels que Combined Resolve II, Saber Strike, Rapid Trident, et Saber Guardian.

«Des exercices de ce genre auront lieu au cours des prochains mois et au-delà, et visent à assurer alliés régionaux de l’engagement indéfectible des États-Unis à l’OTAN», dit le communiqué du European Command..

Dans les prochains jours d’autres compagnies se déplaceront en Lituanie, en Lettonie et en Estonie pour des exercices similaires.

Le ministre polonais de la Défense Tomasz Siemoniak a salué l’arrivée des soldats lors d’une cérémonie qui s’est déroulée sous un ciel menaçant.

«Nous travaillons tous les jours pour la défense de notre pays mais, dans un monde qui change et qui est rempli de dangers, nous avons besoin d’alliés sûrs comme les États-Unis et l’OTAN», a déclaré le ministre.

«Je suis contente que les alliés aient réagi très vite, qu’ils aient compris que les menaces étaient réelles», a déclaré pour sa part devant la presse la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite à Vilnius.

«Je salue le déploiement des forces américaines au sol en Lettonie, Estonie, Lituanie et Pologne comme un signe important de la solidarité de l’Otan », s’est également réjouide son côté le ministre letton des Affaires étrangères Edgars Rinkevics.

Pendant ce temps en mer Noire

Pendant ce temps, le destroyer américain lance-missile guidé de classe Arleigh Burke-class, USS Donald Cook (DDG 75) croise en mer Noire Black Sea avec la frégate lance missile américaine USS Taylor (FFG 50) et les navires roumains ROS Regina Maria (F 222) (middle) and ROS Marasesti (F 111).

Le Donald Cook est le premier des quatre destroyers de classe Arleigh Burke à être déployé à Rota, en Espagne, pour une mission de patrouille prévue dans la zone d’opérations de la 6e Flotte américaine dans le cadre d’une nouvelle approche de défense antimissile balistique en Europe.

Le USS Donald Cook est ce destroyer qu’un chasseur-bombardier russe Su-24 avait nargué à la mi-avril en effectuant plusieurs passes à basse altitude alors, justement, qu’il croisait croisait dans les eaux internationales en mer Noire.

Cette semaine, sur terre ou sur mer, l’Amérique joue des muscles et roule des mécaniques. Poutine sera-t-il plus impressionné que par les sanctions économiques?

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.