Le Pentagone envisage des mesures supplémentaires de soutien aux États baltes

0
Le Secrétaire à la Défense des États-Unis Chuck Hagel a discuté de la situation en Ukraine avec le ministre de la Défense estonien Sven Mikser lors d'une réunion au Pentagone, le avril 29 2014 (Sergent du Corps des Marines Aaron Hostutler/US DoD)
Le Secrétaire à la Défense des États-Unis Chuck Hagel a discuté de la situation en Ukraine avec le ministre de la Défense estonien Sven Mikser lors d’une réunion au Pentagone, le avril 29 2014 (Sergent du Corps des Marines Aaron Hostutler/US DoD)

Le Pentagone envisage des mesures supplémentaires de soutien aux alliés est-européens de l’ORAN inquiets des actions russes en Ukraine, notamment en renforçant des exercices militaires prévus en juin dans les États baltes, a annoncé mardi son porte-parole.

L’exercice naval multilatéral BALTOPS et son pendant terrestre SABER STRIKE sont prévus de longue date mais le Pentagone envisage de les renforcer avec des moyens supplémentaires qui sont déjà en Europe, peut-être davantage d’avions, peut-être plus de navires, a affirmé à la presse le contre-amiral John Kirby.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a présenté cette possibilité à son homologue estonien Sven Mikser lors d’un entretien mardi matin au Pentagone, selon le contre-amiral Kirby. M. Hagel devait également recevoir son homologue tchèque Martin Stropnicky dans l’après-midi.

Outre l’envoi d’un détachement aérien en Pologne, les États-Unis ont dépêché quatre compagnies de 150 hommes chacune en Pologne et dans chacun des trois États baltes, pays qui ont passé cinq décennies sous occupation soviétique jusqu’en 1991 avant de rejoindre l’Alliance en 2004. Le dernier contingent est arrivé lundi en Estonie.

Ces détachements devraient ensuite être remplacés par d’autres unités américaines stationnées en Europe mais cette présence militaire devrait être continue jusqu’à la fin de l’année, a confié le porte-parole du Pentagone.

Évoquant l’entretien téléphonique de 45 minutes lundi entre Chuck Hagel et son homologue russe Sergueï Choïgou, le contre-amiral Kirby a reconnu que le dialogue avait par moments été abrupt entre les deux hommes.

Tous deux sont d’accord sur le fait qu’il est temps pour que les tensions retombent et pour de bonnes et solides solutions diplomatiques. La différence porte sur la façon d’y arriver, affirmé le porte-parole.

Mais contrairement à l’affirmation de Moscou selon qui les troupes russes participant à des manoeuvres près de la frontière de l’Ukraine sont rentrées dans leurs casernes, les États-Unis n’ont pas constaté de tels mouvements, selon lui.

Lors d’une rencontre avec le Premier ministre letton Laimdota Straujuma à la Maison Blanche, le vice-président américain Joe Biden a de son côté réitéré l’engagement de Washington envers la défense de ses alliés de l’Otan, selon un communiqué de la présidence américaine. Les deux dirigeants ont évoqué l’importance critique de renforcer la sécurité énergétique de l’Europe grâce à des actions coordonnées prises par les Etats européens, ajoute le texte.

Les commentaires sont fermés.