Lycéennes enlevées au Nigéria: 14 jeunes filles seulement ont été libérées

0
Des fillettes du nord du Nigeria. (Archives/Pius Utomi Ekpei/AFP/Getty Images)
Des fillettes du nord du Nigeria. (Archives/Pius Utomi Ekpei/AFP/Getty Images)

La directrice du lycée au Nigéria où 129 jeunes filles ont été enlevées par des militants islamistes de Boko Haram a déclaré jeudi que seules 14 des otages ont retrouvé la liberté, et non 121 comme l’affirme l’armée, rapporte l’AFP.

Mardi 129 jeunes filles ont été enlevées dans un établissement d’enseignement secondaire du nord-est du Nigeria par des hommes lourdement armés, a déclaré Emmanuel Sam, responsable de l’éducation pour la ville de Chibok, dans l’État de Borno, dans le nord du pays, où les islamistes de Boko Haram sont très actifs.

Un porte-parole militaire Chris Olukolade avait indiqué mercredi soir que, sur les 129 lycéennes été enlevées, seules huit d’entre elles étaient encore en captivité.

«Les déclarations de l’armée sont fausses», a affirmé à l’Agence France-Presse Asabe Kwambura, la directrice du lycée public pour filles de Chibok, ajoutant toutefois que l’information donnée par Kashim Shettima, le gouverneur de l’État de Borno, selon lequel 14 otages ont retrouvé la liberté, est «correcte».

Cet enlèvement, qui a provoqué l’indignation de la scène internationale, est survenu le même jour que l’attentat le plus meurtrier que la capitale fédérale nigériane, Abuja, ait jamais connu, avec au moins 75 morts et 141 blessés, aussi attribué à la secte islamiste Boko-Haram.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.