Pyongyang effectuera mardi des manoeuvres à tirs réels sur sa frontière maritime

0
Photo non datée de missiles nord-coréens (Photo: Archives/Kcna/KNS/AFP)
Photo non datée de missiles nord-coréens (Photo: Archives/Kcna/KNS/AFP)

Séoul – La Corée du Nord a l’intention de réaliser mardi des exercices à tirs réels près de la frontière maritime controversée avec le Sud, les seconds en moins d’un mois, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

«Le Nord nous a informés qu’il y aurait des manoeuvres à tirs réels au nord (de la frontière) près des îles de Yeonpyeong et Baengnyeong», a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère.

«Notre armée est prête», a-t-il ajouté, précisant que les bateaux de pêche sud-coréens se trouvant dans la zone avaient déjà reçu l’ordre de s’en retirer.

La Corée du Nord a effectué de semblables tirs le 31 mars, faisant tomber plusieurs obus dans les eaux territoriales sud-coréennes.

Le Sud a répliqué et les deux ennemis ont échangé des salves d’artillerie, forçant les résidents des îles environnantes aux abris.

L’incident n’a causé ni pertes humaines ni dégâts matériels mais attisé les tensions déjà vives sur la péninsule après la menace nord-coréenne de procéder à un nouvel essai nucléaire.

De récentes images satellite ont révélé une activité intense sur son principal site d’expérimentation nucléaire, suggérant que le régime se préparait bien à effectuer son quatrième essai atomique.

La frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises par le passé le théâtre d’échauffourées meurtrières.

La dernière date de novembre 2010. Le Nord avait bombardé une île sud-coréenne près de cette frontière, causant la mort de quatre personnes et amenant la péninsule au bord du conflit.

Baptisée «Ligne de limite du Nord», la frontière a été tracée par les forces des Nations Unies et des États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.

Les commentaires sont fermés.