Syrie: 10 enfants tués dans des raids aériens sur une école d’Alep

0
Une petite fille syrienne blessée dans un hôpital de fortune après un raid aérien de l'aviation syrienne qui a touché l'école Ain Jalout dans le quartier d'Ansari à Alep, le 30 avril 2014 (Zein Al-Rifai/AFP)
Une petite fille syrienne blessée dans un hôpital de fortune après un raid aérien de l’aviation syrienne qui a touché l’école Ain Jalout dans le quartier d’Ansari à Alep, le 30 avril 2014 (Zein Al-Rifai/AFP)

Au moins 18 personnes, dont 10 enfants, ont été tuées mercredi dans des raids de l’aviation du régime syrien sur une école d’un quartier rebelle à Alep (nord), a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Au moins un professeur figure parmi les personnes ayant péri lors de ces raids sur l’école Ain Jalout, dans le quartier d’Ansari, affirme aussi l’OSDH, un organisme indépendant basé en Grande-Bretagne, mais qui s’appuie sur un vaste réseau de médecins, travailleurs humanitaires et militants sur le terrain, en Syrie.

Il y a trois jours à peine, dimanche 27 avril, au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées par des tirs au mortier de la part des rebelles sur des quartiers pro-régime de la ville d’Alep (nord), rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

La guerre fait rage dans l’ex-métropole économique de Syrie, divisée depuis l’été 2012 entre quartiers tenus par le régime et quartiers contrôlés par les rebelles.

Alep, ville martyre, et sa province sont soumis depuis le 15 décembre à des bombardements aériens des forces gouvernementales qui on fait jusqu’à maintenant des centaines de morts dans des attaques aux barils d’explosifs menées par les forces du régime.

Pendant ce temps, à Homs, le bilan des où de nombreux jeunes collégiens figuraient parmi les victimes s’alourdit. Au moins 100 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans le double attentat à la voiture piégée perpétré mardi dans un quartier pro-régime à Homs, en Syrie, et qui a été revendiqué par des jihadistes.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.