Syrie: près de 50 morts dans l’assaut d’Al-Nosra contre une caserne d’Alep

1
Des membres de l'opposition au régime syrien évacuent des blessés à Alep, le 17 avril 2014 (Baraa Al-Halabi/AFP)
Des membres de l’opposition au régime syrien évacuent des blessés à Alep, le 17 avril 2014 (Baraa Al-Halabi/AFP)

Près de 50 personnes ont été tuées jeudi lors d’un assaut de rebelles contre l’une des plus importantes casernes du pays, à Alep (nord), rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les combats à Alep, qui se poursuivaient en soirée, ont fait au moins 27 morts parmi les soldats et les miliciens pro-régime et 20 morts, dont un commandant, parmi les rebelles, selon l’OSDH, un organisme indépendant qui s’appuie sur un vaste réseau de travailleurs humanitaires, médecins et militants sur le terrain.

Les rebelles, dont des combattants du Front Al-Nosra [la branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie]et du Front islamique, ont lancé un assaut aujourd’hui à l’aube sur la caserne de Hanano à Alep, rapporte l’organisation.

La télévision syrienne a rapporté de son côté que l’armée avait «mis en échec une tentative des bandes -terroristes-[le régime désigne indistinctement sous ce terme tous les insurgés]de s’infiltrer dans la caserne» et tué de nombreux rebelles, montrant des images de corps d’hommes armés.

Selon le directeur de l’OSDH, Abdel Rahmane, il s’agit de l’une des plus importantes casernes de l’armée loyaliste sur l’ensemble du territoire syrien.

«Son importance stratégique est due au fait qu’elle se situe sur une hauteur qui surplombe les quartiers nord d’Alep», deuxième grande ville du pays, et surplombe également «la principale route d’approvisionnement des rebelles à partir du nord de la province d’Alep».

Elle est située à un kilomètre de la citadelle d’Alep, dans le centre historique de la ville.

L’opération a commencé lorsque «les rebelles ont fait exploser des tunnels qu’ils avaient creusé sous des positions de l’armée aux alentours de la caserne », a aussi indiqué Abdel Rahmane.

Les rebelles avaient déjà tenté en septembre 2012 de prendre le bâtiment, mais leur assaut avait été repoussé par les forces gouvernementales.

Depuis l’été 2012, les combats font rage à Alep, métropole économique du pays, et aucune partie n’arrive à prendre le dessus. Les secteurs Ouest sont globalement aux mains du régime tandis que les quartiers Est sont contrôlés par les rebelles et sont bombardés quotidiennement par les hélicoptères de l’armée qui lâchent des barils d’explosifs, au prix de centaines de morts depuis des mois. Les insurgés, eux, lancent des roquettes sur les secteurs pro-régime.

*Avec AFP


Assaut sur la Citadelle d’Alep (Aleppo media Center)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire