Syrie: tirs des rebelles à Alep, au moins 21 morts et 50 blessés

13
Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dimanche 27 avril 2014 par des tirs au mortier des rebelles sur des quartiers pro-régime de la ville d'Alep (OSDH)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dimanche 27 avril 2014 par des tirs au mortier des rebelles sur des quartiers pro-régime de la ville d'Alep (OSDH)
Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dimanche 27 avril 2014 par des tirs au mortier des rebelles sur des quartiers pro-régime de la ville d’Alep (OSDH)

Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées ce dimanche 27 avril, cette fois par des tirs au mortier de la part des rebelles sur des quartiers pro-régime de la ville d’Alep (nord), rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les tirs ont visé des quartiers d’Alep tenus par le régime, dont certains dans la Vieille ville, où les rebelles tentent d’avancer, a indiqué l’OSDH, une organisme indépendant basé en Grande-Bretagne mais qui s’appuie sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires sur le terrain, en Syrie.

L’agence officielle syrienne SANA, pour sa part, fait état de 24 morts et 52 blessés, ainsi que de «grands dégats matériels».

Une source au gouvernorat a déclaré au correspondant de l’agence que des «terroristes» [le régime de Damas désigne indistinctement sous ce vocable tous les rebelles. ndlr] ont tiré 15/ obus sur les zones de Bab al-Faraj, Boustan Kel Abb, Rue Baron, palais municipal, al-Manchieh et la région de Sabeh Bahrat.

La guerre fait rage dans l’ex-métropole économique de Syrie, divisée depuis l’été 2012 entre quartiers tenus par le régime et quartiers contrôlés par les rebelles.

Les brigades islamistes rebelles ont également fait sauter l’immeuble abritant la Chambre d’industrie dans la Vieille ville qui servait de quartier général aux forces gouvernementales, rapporte aussi l’OSDH faisant état de morts et de blessés parmi les soldats, ainsi que de combats et de bombardements dans le secteur.

Les secteurs rebelles à Alep et sa province sont de leur côté soumis depuis le 15 décembre à des bombardements aériens des forces gouvernementales qui on fait jusqu’à maintenant des centaines de morts et les attaques aux barils d’explosifs menées par les forces du régime ont fait encore six morts ce dimanche.