Ukraine: «Empêchez les têtes brûlées de provoquer un conflit sanglant» dit la Russie

0

La Russie a accusé ce lundi 21 avril les autorités ukrainiennes pro-occidentales de violer l’accord de Genève censé mettre fin à l’escalade dans l’Est ukrainien et le chef de la diplomatie russe a demandé à son homologue américain d’empêcher les «têtes brûlés de provoquer un conflit sanglant».

Les autorités ukrainiennes ont lancé la semaine dernière une opération «antiterroriste» pour reprendre la main dans la région, mais l’envoi de chars et avions de chasse a tourné à la déroute, certains blindés passant sous contrôle des pro-russes et d’autres rebroussant chemin après avoir été bloqués une journée par de simples villageois.

Ce lundi 21 avril lors d’une conversation téléphonique avec son homologue américain, John Kerry, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s’est plaint de ce qu’il a appelé «les provocations continues des militants extrémistes dans le sud- est de l’Ukraine», dit un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères publié aujourd’hui.

Pendant le week-end pascal une fusillade meurtrière qui a éclaté dans la nuit près d’un barrage érigé par des insurgés dans le village de Bilbasivka, à l’ouest de Slaviansk, fait cinq morts, trois militants pro-russes et deux assaillants et amené les insurgés à demander à Vladimir Poutine d’envoyer des troupes pour les protéger.

Lavrov a souligné à son interlocuteur, dit le communiqué, que l’incapacité et la réticence des autorités de Kiev à mettre aux actes de violence du mouvement d’extrême droite «Pravy Sektor» secteur et d’autres groupes ultra-nationalistes, qui ont conduit à la perte de la vie humaine, à mettre fin aux arrestations, à libérer arrêter les arrestations et à libérer les manifestants arrêtés dans les régions Sud-Est régions menace l’accord intervenu à Genève le 17 avril entre la Russie, les États-Unis, l’UE et l’Ukraine.

Le ministre russe a appelé le Secrétaire d’État américain à travailler avec Kiev «à empêcher têtes brûlées de provoquer un conflit sanglant et à encourager les dirigeants ukrainiens à remplir strictement leurs obligations pour que commence la désescalade de la situation».

La Russie a souligné la nécessité d’établir un dialogue national dès que possible en Ukraine, y compris le lancement d’une réforme constitutionnelle avec la pleine participation de toutes les forces politiques principales et toutes les régions du pays.

Par ailleurs, «Les tentatives d’isoler la Russie sont vaines, car isoler la Russie du reste du monde est impossible», a déclaré Sergueï Lavrov.«Tout d’abord parce que nous sommes une grande puissance, indépendante et qui sait ce qu’elle veut. Et deuxièmement parce qu’une écrasante majorité de pays ne veulent pas isoler la Russie».

Pendant ce temps sur le terrain, après la fusillade de Slaviansk,le maire autoproclamé de la ville, Viatcheslav Ponomarev, a décrété un couvre-feu de minuit à six heures, dont la première nuit s’est passée dans le calme.

Des manifestations pro-russes ont également eu lieu dans la région de Lougansk, voisine de Donetsk et où des bâtiments publics sont également occupés. Les séparatistes y ont nommé un « gouverneur populaire » pour remplacer celui nommé par Kiev et promis de créer leur propre armée, a rapporté de son côté l’agence Interfax Ukraine.

De son côté, de la Russie où il s’est réfugié, le président déchu Viktor Ianoukovitch a appelé lundi Kiev à retirer toutes ses troupes de l’Est et à entamer un dialogue avec des leaders locaux.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.