À Alger, le ministre français de la Défense évoque le terrorisme, cet «ennemi commun»

0
Le Président algérien Bouteflika recoit le ministre francais de la Défense, Le Drian. (APS)
Le Président algérien Bouteflika recoit le ministre francais de la Défense, Le Drian. (APS)

«Le terrorisme est un ennemi commun et son éradication concerne aussi bien les Etats de la sous-région que la France et l’Europe», a indiqué mardi à Alger le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

«Nous avons évoqué la situation sécuritaire dans l’ensemble de la sous-région convenant ensemble que nous avons un ennemi commun qui était le terrorisme et qu’il fallait tout mettre en oeuvre pour l’éradiquer là où il se trouvait», a déclaré M. Le Drian, cité par l’agence APS.

Le ministre, arrivé dans la matinée, a fait ces déclarations à l’issue de l’audience que lui a accordée le Président algérien Abdelaziz Bouteflika.

«Il s’agit à la fois de la sécurité des Etats concernés que ce soit le Mali, le Niger ou l’Algérie et de celle de la France et de l’Europe», a ajouté M. Le Drian.

«C’est le même combat et les mêmes intérêts», a-t-il souligné, ajoutant qu’un «tour d’horizon» sur la question a été fait d’une manière très sereine et très déterminée.

M. Le Drian a indiqué, selon la même source qu’il a évoqué avec M. Bouteflika, la mise en oeuvre de l’accord de défense entre les deux pays qui fonctionne depuis le 1er février.

«Nous avons évoqué la coopération globalement à la fois en termes militaire et en matière d’armement parce que ce sont mes responsabilités», a-t-il précisé.

Cette visite constitue un moment fort dans les consultations et la coopération militaires entre les deux pays et permettra de leur donner de nouvelles impulsions, avait déclaré, durant la matinée, le général Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense.

Il s’agit de la première visite d’un responsable français à Alger depuis la réélection de M. Bouteflika pour un 4e mandat, le 17 avril.

À Paris, le ministère français de la Défense a assuré que la visite revêtait une très grande importance et constituait l’occasion d’un dialogue politique à haut niveau où seront notamment évoqués les dispositifs de lutte contre le terrorisme au Sahel et la situation au Mali.

Les commentaires sont fermés.