Attentats de Boston: les avocats de Tsarnaev veulent faire invalider la peine de mort

0
Le suspect numéro 2 des attentats de Boston, Dzokar Tasarnaev, 19 ans (Photo : FBI)
Le suspect numéro 2 des attentats de Boston, Dzokar Tasarnaev, 19 ans (Photo : FBI)

Les avocats de Dzokhar Tsarnaev, accusé de l’attentat du marathon de Boston, veulent que la peine de mort, que le gouvernement américain a requise en janvier contre leur client, soit déclarée inconstitutionnelle au niveau fédéral.

Dans leur recours déposé devant un tribunal du Massachusetts mercredi soir, les avocats Judy Clarke, David Bruck et Miriam Conrad font référence à l’exécution de Clayton Lockett le 29 avril en Oklahoma qui avait succombé au terme d’une klente et douleureuse agonie de près de 45 minutes, après l’injection de produits létaux.

Le président Barack Obama, qui se dit partisan de la peine de mort, avait qualifié cette exécution de «profondément dérangeante».

Arguant l’«anticonstitutionnalité», les avocats de Tsarnaev réclament à un juge du Massachusetts de retirer la peine capitale «comme possible sentence» pour Djokhar Tsarnaev, avant que le procès ne commence en novembre.

En outre, ils demandent aussi que la loi sur la peine de mort fédérale, soit déclarée «inconstitutionnelle» à plusieurs titres.

Ce châtiment, arguent-ils, «viole le Huitième amendement» de la Constitution américaine.

VIIIe amendementDes cautions excessives ne seront pas exigées, ni des amendes excessives imposées, ni des châtiments cruels et exceptionnels infligés.

Le Huitième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique est l’article de la Déclaration des Droits qui interdit au gouvernement fédéral de condamner à des amendes ou cautions excessives ou à des peines cruelles et inhabituelles.

«En raison du risque qu’elle pose d’exécuter des innocents, la peine de mort constitue un châtiment cruel et inhabituel dans tous les cas», disent-ils.

Les avocats de Tsarnaev invoquent également «la répulsion publique et mondiale au spectacle récurrent d’exécutions ratées», comme celle de Clayton Lockett, à laquelle ils font référence dans leurs arguments.

De plus, ajoutent-ils, «dans le cas présent, le Huitième amendement[de la constitution]interdit l’application de la peine de mort, car la peine capitale n’est pas autorisée par la loi du Massachusetts, et est donc inhabituelle aux termes de la Constitution», ajoutent-ils.

Le Massachusetts a aboli la peine de mort en 1984.

Le gouvernement fédéral a requis en janvier la peine de mort à l’encontre de Dzokhar Tsarnaev, 20 ans, la première fois en une décennie. Il est accusé d’avoir, avec son frère Tamerlan, fabriqué et placé deux bombes artisanales sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston, le 15 avril 2013. Tamerlan Tsarnaev avait péri lors d’une course-poursuite avec les forces de l’ordre.

La double explosion avait fait 3 morts et 264 blessés.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.