Au Nigeria, des pilotes américains survolent le pays à la recherche des filles enlevées

0
Capture d'écran réalisée à partir de la video obtenue lundi 12 mai 2014 par l'AFP auprès du groupe islamiste extrêmiste Boko Haram, montrant une centaine de jeunes femmes présentées comme les lycéennes nigérianes enlevées mi-avril (AFP)
Capture d’écran réalisée à partir de la vidéo obtenue lundi 12 mai 2014 par l’AFP auprès du groupe islamiste extrémiste Boko Haram, montrant une centaine de jeunes femmes présentées comme les lycéennes nigérianes enlevées mi-avril (Archives/AFP)

Des pilotes américains survolent actuellement le Nigeria en mission de surveillance et d’espionnage à la recherche des quelque 200 lycéennes enlevées en avril par le groupe islamiste armé Boko Haram.

«Nous avons partagé des images de satellites commerciaux avec les Nigérians et nous effectuons des vols, avec pilotes, d’espionnage, de surveillance et de reconnaissance au-dessus du Nigeria, avec la permission du gouvernement», a précisé un haut fonctionnaire de l’administration américaine.

Par ailleurs, des experts américains passent au peigne fin la vidéo de Boko Haram, montrant ces jeunes filles enlevées à la mi-avril dans le nord-est du Nigeria. «Les Etats-Unis exploiteront chaque indice pour voir comment nous pouvons retrouver ces filles», a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

En pleine mobilisation internationale pour sauver les jeunes filles, le chef du groupe armé islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, exige dans cette vidéo la libération de prisonniers en échange de celle des lycéennes, ce que le régime nigérian a fermement rejeté.

Washington a dépêché au Nigeria une équipe d’experts civils et militaires pour l’aider à retrouver les lycéennes.

Lundi, la Maison Blanche a pour la première fois donné des détails sur la composition de cette équipe, dont l’envoi avait été annoncé la semaine dernière.

Parmi ces 26 personnes, il y a cinq responsables du département d’Etat (…) et dix conseillers du département de la Défense qui étaient déjà au Nigeria et qui ont reçu de nouveaux ordres de mission, a expliqué le porte-parole de l’exécutif américain, Jay Carney.

En outre, sept autres conseillers issus du commandement Afrique du Pentagone (AFRICOM) ont été envoyés, ainsi que quatre responsables du FBI spécialisés dans la récupération, les négociations et les mesures de prévention d’autres enlèvements, a ajouté M. Carney lors de son point de presse quotidien.

De son côté, le président nigérian Goodluck Jonathan a demandé mardi au Parlement de voter une prolongation de six mois de l’état d’urgence dans le nord-est du pays en proie à l’insurrection du groupe islamiste armé Boko Haram.

M. Jonathan demande ainsi une «prolongation de l’état d’urgence dans les États d’Adamawa, de Borno et de Yobe», en vigueur depuis mai 2013, et qui vient à échéance le 14 mai.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.