Syrie: combats entre djihadistes, plus de 70 morts

0
Des soldats du régime dans le quartier Khaldiyé, à Homs, le 28 juillet 2013 (Photo: AFP)
Des soldats du régime dans le quartier Khaldiyé, à Homs, le 28 juillet 2013 (Photo: AFP)

Des combats fratricides de forte intensité entre groupes rebelles ont fait plus de 70 morts lundi malgré les ordres du chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, de cesser de combattre les autres groupes djihadistes immédiatement.

Les combats ont eu lieu dans la province pétrolière de Deir Ezzor, dans l’est du pays. Les membres du Front al-Nosra, qui est la branche syrienne d’Al-Qaida, accompagnée de brigades islamistes, d’un côté, affrontent les miliciens de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Al-Nosra et ses alliés ont pris le contrôle du village d’al-Sabha après des combats qui ont fait 11 morts du côté de l’alliance et 23 du côté de l’EIIL. Depuis mercredi, le bilan de la bataille dans la province s’élève à 160 personnes selon l’ONG.

La population continue de fuir la province et le nombre de réfugiés s’élève à 60.000 personnes selon l’OSDH. L’EIIL, qui est accusé des pires atrocités, est entré dans de petits villages tuant 35 membres d’Al-Nosra par exécution, selon l’ONG.

Le chef d’Al-Qaida avait ordonné au chef d’Al-Nosra, Abou Mouhammed al-Joulani, de cesser de combattre les autres groupes djihadistes en Syrie. Ce dernier répondu dimanche en affirmant qu’il allait donner l’ordre d’arrêter les attaques, mais qu’il riposterait en cas d’attaque contre eux ou ce qui est sacré pour les musulmans.

Soutien accru de la part des États-Unis pour l’opposition syrienne modérée

Les États-Unis ont par ailleurs annoncé aujourd’hui qu’elle donnerait aux bureaux de l’opposition syrienne sur leur territoire le statut de mission diplomatique étrangère. Concrètement, cette annonce signifie que le travail de l’opposition syrienne sera facilité pour entrer en contact avec la diaspora syrienne et auprès des démarches avec les banques américaines également.

Washington va également fournir 27 millions de dollars supplémentaires à l’opposition modérée qui doit combattre d’une part les forces du régime de Bachar al-Assad, mais également les militants islamistes qui ont pris une part importante dans le conflit.

Sur le terrain, les forces du régime Assad poursuivent leurs avancées. L’application de l’entente pour le retrait de Homs par les rebelles doit débuter dans 48 heures. L’accord concerne plus de 2500 combattants, civils et blessés.

Rappelons que le conflit a fait plus de 150 000 victimes depuis les trois dernières années et que des élections sont prévues le 3 juin prochain.

Passionné de politique, d'actualité et d'histoire depuis l'adolescence, Simon Bossé-Pelletier s'intéresse particulièrement aux relations internationales, à l'histoire militaire et au travail journalistique en situation de conflit.

Les commentaires sont fermés.