Crise ukrainienne: l’OTAN et le Canada prêts pour une présence permanente

1
Sous l’œil du général Breedlove, le chef d'état-major de la Défense Tom Lawson explique la participation du Canada au soutien de l'OTAN aux pays alliés. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Sous l’œil du général Breedlove, le chef d’état-major de la Défense Tom Lawson explique la participation du Canada au soutien de l’OTAN aux pays alliés. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le «nouveau paradigme» créé par les actions de la Russie au cours des derniers mois en Ukraine force l’OTAN à examiner la possibilité de déployer de manière permanente des troupes en Europe de l’Est, a indiqué le général américain Philip Breedlove, Commandant Suprême des Forces Alliées en Europe (SACEUR).

Au lendemain de sa conférence organisée par l’Institut de la Conférence des Associations de la Défense, s’adressant à des journalistes à Ottawa, lors d’une conférence de presse commune avec le chef d’état-major de la Défense Tom Lawson, le général Philip Breedlove a dit qu’il a été chargé de mettre en place des mesures sur terre, sur mer et dans les airs pour rassurer nos alliés. Ces mesures se poursuivront au moins jusqu’au 31 décembre. Quant à une implication de l’OTAN au-delà de cette date, le général Breedlove a indiqué que ce serait aux dirigeants de l’OTAN et aux ministres de la Défense des pays alliés de prendre une telle décision.

Interrogé pour savoir si la crise en Ukraine pourrait conduire à un retour à un déploiement permanent de troupes de l’OTAN en Europe de l’Est, le SACEUR a dit que c’était une option à étudier.

Je pense que c’est quelque chose que nous devons considérer [une présence permanente de soldats en Europe de l’Est], et nous allons amener cette discussion aux dirigeants de nos nations et voir où cela nous mènera.

Général Philip Breedlove, Commandant Suprême des Forces Alliées en Europe (SACEUR)

Le général Tom Lawson, répondant à une question de 45eNord.ca sur une possible présence permanente de soldats canadiens en réponse aux actions russes a indiqué que les soldats déployés pour l’exercice ORZEL ALERT se sont faire dire de planifier pour «30 à 60 jours» de présence, puis «rentreront probablement à la maison». «Si je transformais cela en quelque chose d’autre [une présence permanente ou plus d’effectifs pour des exercices, ndlr]suite à des discussions ultérieures entre notre gouvernement et l’OTAN, alors, nous serions prêts à réagir».

Selon nos informations, le plan actuel du Canada serait d’envoyer une compagnie (entre 120 et 200 soldats) en Europe pour former ainsi une présence permanente terrestre dans le cadre des mesures pour rassurer nos alliés.

Le chef d’état-major de la Défense a aussi précisé que les CF-18 Hornet qui ont été envoyés en Roumanie sont en «mode d’entraînement» et ne sont donc pas armés, mais si les conditions changent et l’exigent, ils seront «prêts à être armés».

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre Rob Nicholson et le SACEUR ont convenu de continuer d’étudier «différents moyens d’améliorer l’interaction entre les forces armées et de consolider les liens qui unissent le Canada et ses alliés de l’OTAN», notamment en augmentant le nombre d’entraînements et d’exercices conjoints.

À LIRE DEMAIN, MERCREDI À 12H00, SUR 45ENORD.CA, LE POINT SUR NOS FORCES EN EUROPE DE L’EST

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.