Damas a de nouveau utilisé des armes chimiques selon HRW et Laurent Fabius

0
Sur cette capture d'écran réalisée par HRW, on peut voir un dégagement de fumée jaune, signe de chlore. (HRW)
Sur cette capture d’écran réalisée par HRW, on peut voir un dégagement de fumée jaune, signe de chlore. (HRW)

Le régime syrien a utilisé à 14 reprises des armes chimiques, notamment du chlore, depuis octobre, a affirmé, mardi à Washington, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Il a aussi regretté que les États-Unis n’aient pas frappé la Syrie l’été dernier. «Nous avons des éléments, au moins 14 éléments, qui montrent que, dans les semaines récentes, de nouveau des armes chimiques en plus petite quantité ont été utilisées, notamment du chlore», a déclaré M. Fabius lors d’une conférence de presse à Washington.

«Nous avons des témoins crédibles pour l’usage, au moins 14 recours, des agents chimiques depuis le 25 octobre 2013», a ajouté le chef de la diplomatie française, s’exprimant en anglais. «Nous sommes en train de faire examiner les échantillons qui ont été prélevés», a-t-il précisé.

Human Rights Watch affirme également que les forces loyales au régime de Bachar el-Assad ont probablement utilisé du chlore gazeux chargé à bord de bombes improvisées lors d’attaques perpétrées à la mi-avril contre trois villes situées près d’une base militaire, dans le nord de la Syrie. Ces attaques ont fait au moins 11 morts et 500 blessés.

Le chlore gazeux n’est pas vraiment mortel, mais HRW indique qu’on semble y avoir eu recours pour terroriser les résidents et semer la panique.

L’organisation de défense des droits de la personne cite des témoins, dont des employés médicaux, selon qui les victimes semblaient avoir été brûlées par du chlore.

Même si les contenants de chlore gazeux sont relativement faciles à obtenir, un représentant de HRW a indiqué que le produit a probablement été utilisé par le régime Assad. «Ça s’est produit sur plusieurs jours, en différents endroits, et les événements sont constants, a dit Nadim Houry. C’est ce qui nous donne suffisamment confiance pour déclarer que les preuves pointent dans cette direction.»

Les hélicoptères syriens larguent fréquemment des barils bourrés d’explosifs sur des secteurs rebelles, et les insurgés ne disposent pas d’aéronefs. Des témoins font état de nuages jaunes après les explosions, ce qui correspond à du chlore gazeux.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.