Différends territoriaux: manifestations anti-chinoises au Vietnam

0
Des manifestants à Hanoi protestent contre le déploiement par Pékin d’une plate-forme de forage dans des eaux contestées en mer de Chine méridionale. (AFP)
Des manifestants à Hanoi protestent contre le déploiement par Pékin d’une plate-forme de forage dans des eaux contestées en mer de Chine méridionale. (AFP)

Ils étaient près d’un millier de personnes a manifester dimanche devant l’ambassade de Chine à Hanoï pour dénoncer le déploiement par Pékin d’une plate-forme de forage dans des eaux contestées en mer de Chine méridionale.

Vétérans de guerre, étudiants, anonymes ont brandi des banderoles «Chine, ne vole pas notre pétrole» ou «Le silence est lâche» — critique de la gestion du litige par Hanoï — et entonné des chants patriotiques dans un parc en face de l’ambassade de Chine.

«Il s’agit de la plus importante manifestation anti-chinoise que j’aie jamais vue à Hanoï», a affirmé Dang Quang Thang, un vétéran de guerre de 74 ans.

«Notre patience a des limites. Nous sommes ici pour exprimer la volonté du peuple vietnamien de défendre à tout prix notre territoire. Nous sommes prêts à mourir pour protéger la nation», a-t-il déclaré à l’AFP.

Des centaines de policiers en civil et en uniforme avaient érigé des barricades pour empêcher les manifestants d’approcher de l’ambassade mais les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour les disperser.

Le gouvernement se méfie généralement des rassemblements publics qui pourraient donner lieu à des appels à des réformes politiques.

Des dizaines de manifestations anti-chinoises ont eu lieu depuis fin 2007 au Vietnam pour protester contre les ambitions territoriales de Pékin.

Des manifestations similaires ont eu lieu également dimanche à Danang (centre) et à Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon).

Les deux voisins communistes ont des différends territoriaux de longue date sur les archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont supposés riches en pétrole et qui constituent d’importantes voies maritimes internationales.

Les tensions bilatérales ont fortement augmenté depuis l’annonce début mai par Pékin du déploiement d’une plate-forme de forage pétrolier en eau profonde dans les eaux contestées, un acte décrit par les États-Unis comme «provocateur».

Le Vietnam a dénoncé une décision «illégale» et exigé que la plate-forme soit retirée. Hanoï a aussi envoyé des navires dans la région, dont certains, selon lui, ont été attaqués ou harcelés par des navires chinois.

La Chine a aussi un différend territorial avec le Japon sur les îles Senkaku/Diaoyu.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.