Dur, dur d’être Russe dans l’Ouest du Canada!

1
Une jeune femme distribuant des rubans de Saint-Georges (Archives/Ria-Novosti)
Une jeune femme distribuant des rubans de Saint-Georges (Archives/Ria-Novosti)

Difficile d’être d’origine russe dans ce Canada qui apporte son soutien inconditionnel au nouveau pouvoir à Kiev, tout particulièrement à Winnipeg où un habitant sur sept est d’origine ukrainienne.

La télévision publique canadienne rapporte que le conflit s’est même transporté tout récemment à Winnipeg où des membres de la communauté russe locale ont provoqué l’ire des expatriés ukrainiens de cette ville de l’Ouest canadien en distribuant des rubans de Saint-Georges.

Un défilé pour célébrer le 69e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie, en 1945 avait lieu à 14 h ce samedi devant le palais législatif du Manitoba, à Winnipeg.

C’est la première fois qu’un pareil défilé, qui a lieu dans plusieurs villes du monde, se déroulait dans la capitale manitobaine.

Le problème: il était prévu de distribuer des rubans de St-Georges aux gens présents.

Le ruban reprend les couleurs de l’ordre militaire russe de Saint-Georges, qui est l’un des plus prestigieux de Russie. Pendant des siècles, il a récompensé les exploits militaires. Les couleurs noire et orange symbolisent la fumée et le feu des combats.

Les Russes de l’étranger vont donc tout naturellement arborer les rubans de Saint-Georges lors de la célébration de la victoire contre les nazis.

Certes, ces rubans sont associés à la victoire de l’armée russe, mais ils représentent aussi, pour les Ukrainiens de Winnipeg, les séparatistes de l’Est ukrainien en lutte contre le nouveau pouvoir à Kiev et qui mettent en danger l’unité de l’Ukraine.

Ses expatriés ukrainiens de la capitale manitobaines croient que c’est une provocation compte tenu de l’annexion de la Crimée par la Russie, rapporte la télévision canadienne.

La communauté russe de Winnipeg a rappelé pour sa part que l’objectif du défilé n’est pas de provoquer de la confrontation, mais de commémorer la victoire sur l’Allemagne nazie.

Winnipeg comptait plus de 115.000 personnes d’origine ukrainienne au dernier recensement, sur une population totale de quelque 715.000 personnes et seulement 25.000 d’origine russe.

Le poids écrasant de la communauté ukrainienne

Il y a plus de 1.209.085 personnes d’origine ukrainienne résidant au Canada ce qui en fait le neuvième plus grand groupe ethnique du pays.

Après l’Ukraine elle-même et la Russie, c’est au Canada qu’il y a le plus d’Ukrainiens, la plupart installés dans des régions rurales de l’Ouest du pays.

De nombreux Ukrainiens ont fui la Russie, la Pologne, la Roumanie, et plus tard, l’Union soviétique, pour trouver la liberté et une vie meilleure au Canada. Anti-soviétique au départ, ils sont aussi pour la plupart carrément «anti-russes».

C’est ainsi que nos Ukrainiens pourraient rappeler aujourd’hui ce que les Cubains anti-castristes ont longtemps été à Miami et ailleurs en Floride, une communauté d’expatriés forte, influençant grandement la politique étrangère de leur pays d’accueil.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.