La Corée du Nord tire des obus près d’un navire de guerre sud-coréen au large de l’île de Yeonpyeong

0
ROKS Munmu the Great (DDH 976). (Archives/Mass Communication Specialist 2nd Class Rebecca J. Moat/US Navy)
ROKS Munmu the Great (DDH 976). (Archives/Mass Communication Specialist 2nd Class Rebecca J. Moat/US Navy)

La Corée du Nord a tiré plusieurs obus jeudi à proximité d’un navire de guerre sud-coréen, alors qu’il était en patrouille au sud de la frontière maritime qui sépare les deux pays, contestée par Pyongyang, en mer Jaune.

«Les obus sont tombés près de notre navire, qui était en patrouille régulière dans notre territoire, mais aucun dégât n’a été noté sur le bateau», a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère.

Les obus nord-coréens sont tombés dans les eaux à 14 kilomètres au sud de l’île Yeonpyeong, poussant la corvette sud-coréenne en patrouille dans la zone à tirer cinq obus dans les eaux nord-coréennes en retour. Aucune victime ni dommages ne sont à déplorer.

Suite à cet incident, les bateaux de pêche opérant dans la zone ont reçu l’ordre de retourner au port et les résidents de Yeonpyeong ont été évacués vers les abris. Une vingtaine de bateaux de pêche sud-coréens et vingt bateaux chinois se trouvaient dans la zone au moment des faits.

L’armée a par la suite fait parvenir un message au Nord via son système de communication militaire se voulant «un vif avertissement après le tir d’artillerie et indiquant clairement que la Corée du Nord est tenue pour responsable», selon le ministère de la Défense.

Cet incident fait suite à l’intrusion mardi de trois navires militaires nord-coréens dans les eaux territoriales sud-coréennes. La marine avait alors tiré des coups de semonce pour provoquer la fuite des bateaux. Pyongyang avait menacé le lendemain de cibler directement les navires de guerre sud-coréens… ce qu’elle n’a pas manqué de faire.

Tensions

L’île de Yeonpyeong, avait été bombardée en novembre 2010 par l’armée nord-coréenne. Cinquante personnes sont mortes dans ce bombardement, ce qui avait provoqué une crise internationale et amené la péninsule au bord du conflit.

Fin mars, le Nord avait tiré quelque 500 obus lors d’un exercice le long de sa frontière maritime avec le Sud, dont une centaine sont tombés côté sud-coréen. Des bateaux militaires sud-coréens avaient alors répliqué.

La frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises par le passé le théâtre d’échauffourées meurtrières.

Baptisée ligne de limite du Nord, la frontière a été tracée par les forces des Nations unies et des États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.