La Thaïlande sous la botte des militaires: derniers avertissements aux manifestants

0
Un soldat patrouille dans les rues de Bangkok, vendredi 23 mai. (AFP)
Un soldat patrouille dans les rues de Bangkok, vendredi 23 mai. (AFP)

La junte militaire qui s’est emparé du pouvoir en Thaïlande a averti ce dimanche 25 mai les opposants au coup d’État qu’elle ne tolérerait plus aucune manifestation après ce dimanche, alors que la mobilisation a grossi à Bangkok malgré la consolidation par l’armée de son emprise sur le pouvoir.

En dépit de l’interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes et une sévère mise en garde de la junte ce dimanche matin, des opposants au putsch se sont à nouveau réunis, en nombre encore plus important que les jours précédents.

Plus d’un millier de manifestants criant «dehors» et arborant des banderoles «Stop au coup» ont défilé dans les rues du centre de la capitale, Bangkok, encouragés par les passants, selon l’AFP.

Le nouveau régime a annoncé samedi avoir dissous le Sénat, conservé jusqu’alors malgré la suspension de la Constitution, et confié l’autorité législative au chef de l’armée de terre Prayut Chan-O-Cha, qui a pris le pouvoir jeudi après sept mois de crise politique ayant fait 28 morts.

La junte a d’autre part placé en détention de nombreuses personnalités politiques, en particulier l’ex-Première ministre Yingluck Shinawatra, soeur de Thaksin Shinawatra, ancien chef de gouvernement chassé du pouvoir par un précédent putsch en 2006 et qui reste malgré son exil le facteur de division du royaume.

Plus de 200 politiques ou universitaires ont été convoqués par le régime, dont le Premier ministre renversé Niwattumrong Boonsongpaisan, qui avait succédé à Yingluck après sa destitution par la justice début mai.

Plus de 150 personnes sont d’autre part interdites de sortie de territoire. La junte a également mis en place un couvre-feu et menacé les réseaux sociaux de blocage en cas de contenu critique.

La prise de pouvoir des militaires a été largement dénoncée par la communauté internationale, notamment par les États-Unis, alliés militaires de Bangkok, qui ont annulé un exercice militaire conjoint en cours et suspendu 3,5 millions de dollars d’aide militaire.

La Thaïlande aura désormais vécu 19 coups d’Etat ou tentatives en quelque 80 ans.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.