Le Canada signe un accord pour l’espace, n’en parle pas, mais ses alliés oui

1
131
Représentation artistique du satellite Sapphire (MDN)
Représentation artistique du satellite Sapphire (MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Représentation artistique du satellite Sapphire (MDN)
Représentation artistique du satellite Sapphire (MDN)

Le Canada, l’Australie le Royaume-Uni et les États-Unis ont amélioré encore plus leur coopération de défense en établissant un partenariat sur ​​les opérations spatiales multinationales.

Un communiqué conjoint, mais non publié ou annoncé par le Canada, précise que ce partenariat multinational d’opérations spatiales entre les quatre pays doit permettre le partage d’informations et de ressources liées à l’espace pour synchroniser les opérations spatiales entre les partenaires et de fournir une meilleure prise de conscience de l’environnement spatial.

Dans un courriel de la Défense nationale, un porte-parole nous précise que cette coopération est «particulièrement importante étant donné le vaste usage militaire et civil du Canada des capacités spatiales. Les Forces armées canadiennes s’appuient sur l’espace pour un large éventail de fonctions telles que le commandement et contrôle, des informations météorologiques, la navigation, les communications, la cartographie ainsi que la recherche et le sauvetage. La technologie spatiale a aussi une vaste gamme d’utilisations civiles allant des transactions et télécommunications bancaires par Internet aux voyages en avion».

Les pays à travers le monde dépendent de plus en plus des satellites pour les informations météorologiques, la navigation, les opérations bancaires, la cartographie, les secours en cas de catastrophe, l’accès à Internet, et de nombreuses autres capacités nécessaires à une économie et un style de vie moderne.

«Le partage d’information grâce à ce partenariat spatial international aidera le Canada dans plusieurs domaines d’intérêt international commun. Il s’agit notamment des données sur les orbites des satellites (qui aideront à prévenir les collisions), la précision des signaux GPS, les méthodes pour éviter les interférences avec les communications par satellite, et la météo spatiale. Le partage de données orbitale est particulièrement important pour les objets qui peuvent réintégrer l’atmosphère de la Terre, car cela permet une meilleure projection des chemins de rentrée, offrant une meilleure alerte en cas de danger dans les zones peuplées».

1 COMMENT

  1. Je trouves hypocrite et sournois d'avoir une politique sur l'espace. c'est bon uniquement pour les satellite militaire ou espions par pour de malheureux satellite metéo franchement sur le site de la nasa tous les satellite sont notés et de plus ont peut les suivres a la trace par leur site qui donne leur trajectoire

Comments are closed.