Le harcèlement et les violences sexuelles ne font pas partie de la culture militaire, martèle Tom Lawson

0
Le général Tom Lawson souhaite la bienvenue et le bon retour à la maison aux troupes. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le général Tom Lawson, en mars 2014. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Convoqué par le comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des Communes, le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense, a défendu la culture militaire.

Suite au dossier paru dans le magazine L’Actualité, le comité a demandé au général Lawson de venir s’expliquer.

Le général a expliqué aux députés présents qu’un mois après l’annonce, l’examen externe sur les politiques et procédures en cas d’agressions sexuelles n’a toujours pas commencé.

À la suite de la parution du dossier, le général Lawson, s’adressant directement aux troupes, avait déclaré:  «Il ne peut y avoir d’ambiguïté: l’agression sexuelle est un crime ainsi qu’un manquement au Code de discipline militaire, et je m’attends vraiment à ce que la chaîne de commandement remplisse ses obligations juridiques et éthiques quant à la gestion minutieuse toute plainte d’inconduite. Cette gestion comprend le soutien adéquat à ceux et celles qui portent plainte. Il doit être clair pour tous les membres des FAC qu’ils peuvent rapporter tout incident d’inconduite, et qu’ils seront appuyés par leur chaîne de commandement sans crainte de représailles.

Ensuite, comme je l’ai indiqué dans ma déclaration publique, je n’accepte pas les dires selon lesquels ce type de comportement fait partie de notre culture militaire. Comme militaires représentant la société canadienne, nous devons maintenir les plus hautes normes professionnelles et normes d’éthique en tout temps. Il nous incombe, à tous les niveaux de la chaîne de commandement, d’assurer la dignité et la sécurité de l’ensemble de l’Équipe de la Défense».

Dans une rare réponse non-partisane, même les membres conservateurs du comité ont demandé des réponses claires et précises au général. Le député John Williamson a ainsi rappelé au comité et aux militaires présents que «ce problème ne va pas être simplement résolu en demandant aux militaires de se respecter mutuellement».

Le major-général David Millar, chef du personnel militaire, a précisé que c’est «tout au long de la carrière», de recrue à officier, qu’un membre des Forces armées canadiennes reçoit des cours sur l’éthique et sur la culture militaire.

Jack Harris, porte-parole du NPD en matière de défense nationale, a dit qu’il était «en tant que Canadien, concerné et perturbé» par ces problèmes dans les Forces. «La Défense nationale est trois ans en retard dans ses statistiques».

Le député a, en outre, réclamé en toute fin de séance une motion demandant que le comité se penche sur les agressions sexuelles dans les Forces armées canadiennes et dépose un rapport auprès de la Chambre des communes.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.