Les essais par l’Armée canadienne d’un antibrouilleur GPS s’avèrent concluants

0
Le bombardier Suddes et le bombardier chef Wiseman, de la Batterie Y de la Royal Canadian Horse Artillery (RCHA), planifient leurs engagements d’objectifs pour appuyer la mise à l’essai de l’antenne antibrouillage GPS du GAJT 700M photographiée au centre (MDN)
Le bombardier Suddes et le bombardier chef Wiseman, de la Batterie Y de la Royal Canadian Horse Artillery (RCHA), planifient leurs engagements d’objectifs pour appuyer la mise à l’essai de l’antenne antibrouillage GPS du GAJT 700M photographiée au centre (MDN)

Le dispositif anti brouillage GPS des Forces canadiennes mis au point par la société NovAtel est passé du prototype à un produit fini et les essais menés récemment à la Base des des Forces canadiennes Garnison Petawawa se sont avérés concluants.

Pour que les soldats canadiens déployés sur le terrain puissent bénéficier d’une information précise sur le positionnement et le déroulement des opérations, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) avait identifié il y a quelques années le besoin de concevoir une solution pour protéger les véhicules terrestres des Forces armées canadiennes (FAC), comme les véhicules blindés légers (VBL) III contre le brouillage GPS.

«L’Armée canadienne a besoin d’un accès précis, sécuritaire et fiable aux systèmes de positionnement global pour mener ses opérations dans l’ensemble du spectre des conflits et dans tous les théâtres d’opérations éventuels», a déclaré à ce propos le colonel Andrew Jayne, Directeur – Besoins en ressources terrestres, ajoutant que «Compte tenu des pressions accrues exercées sur le spectre électromagnétique et des risques associés au brouillage préjudiciable, l’Armée et les Forces armées canadiennes doivent pouvoir compter sur des technologies capables d’offrir des données de position et de temps fiables pour mener leurs opérations dans l’environnement opérationnel d’aujourd’hui et de demain.»

Dans le cadre d’un contrat de recherche industrielle conclu avec RDDC, la société NovAtel, dont le siège social est à Calgary, avait mis au point un prototype antibrouillage GPS (ou GAJT).

La Direction des besoins en ressources terrestres de l’Armée canadienne, le Centre d’essais techniques de la qualité (CETQ) et l’Unité d’essais et d’évaluations de l’Armée canadienne (UEEAC) ont récemment soumis le GAJT à des essais sur un véhicule poste d’observation (véhicule PO) VBL III à la Base des Forces canadiennes Garnison Petawawa.

«Nous avons soumis le véhicule PO VBL III à un brouillage localisé de faible puissance pour tester la capacité du GAJT à prévenir le brouillage des signaux GPS», a déclaré Scott McLelland, un scientifique de la Défense de RDDC qui a assisté aux essais.

De l’équipement d’enregistrement des données a été utilisé pour enregistrer le rendement des systèmes de navigation du BVL III durant les essais. «L’enregistreur de données s’intègre aux composants électroniques sophistiqués du BVL III pour capturer les données des systèmes de navigation», a expliqué le scientifique. «Il permet au personnel qui évalue les données d’essai de visualiser l’impact du GAJT dans des environnements brouillés et non brouillés sur la position enregistrée du BVL III à mesure qu’il se déplace le long d’un parcours prédéfini.»

«Le GAJT est un bon exemple de technologie fondée sur la recherche qui, après des années de travail, a donné lieu à un produit que les FAC peuvent utiliser à leur avantage», a conclu Mike Vinnins du Groupe de guerre de navigation de RDDC.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.