Les forces spéciales canadiennes au Nigeria

1
Des candidats pour le Régiment canadien des opérations spéciales (RCOS) investissent un groupe de bâtiments dans le cadre d’un exercice.Le Commandement Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) est dotée des moyens nécessaires pour combattre le terrorisme partout dans le monde (Photo: Sgt John Nicholson, Caméra de combat)
Des candidats du Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC) investissent un groupe de bâtiments dans le cadre d’un exercice. (Archives/Sgt John Nicholson/Caméra de combat)

Les Forces spéciales canadiennes ayant une expertise dans l’extraction d’otages seront déployés au Nigeria dans les prochains jours dans le cadre d’un engagement plus vaste, selon un reportage de CTV News citant des sources anonymes.


Vidéo présentation du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN)

«Je suis heureux de dire que, comme nous nous y étions engagés la semaine dernière, il y a des Canadiens qui sont arrivés sur le terrain au Nigeria qui travaillent avec les États-Unis et le Royaume-Uni pour travailler sur la libération de ces jeunes filles, ce qui est évidemment notre priorité la plus pressante», a déclaré le ministre des Affaires étrangères John Baird à des journalistes à Ottawa.

Le gouvernement avait annoncé la semaine dernière qu’il allait fournir de l’«équipement de surveillance et d’autres matériels de sécurité indispensables» pour aider le Nigeria à retrouver les filles enlevées.

M. Baird avait déclaré en Chambre des Communes qu’il n’y aurait pas d’envoi d’équipement militaire sans que ne soit soit aussi dépêché sur place le personnel militaire canadien pouvant le faire fonctionner.

«Il faisait alors simplement référence aux techniciens qui accompagneraient l’équipement», a précisé à 45eNord.ca l’attaché de presse du Premier ministre harper, Carl Vallée, ajoutant qu’il est toutefois trop tôt pour savoir le nombre exact de personnes qui seront de la mission.

De son côté, Washington a dépêché une équipe d’experts civils et militaires pour aider à retrouver les lycéennes.

Dans cette équipe, il y a près de 30 personnes issues des services de l’État et de la Défense, ainsi que du FBI, dont 10 planificateurs du département de la Défense qui étaient déjà au Nigeria et qui ont été réaffectés pour aider le gouvernement.

Sept personnel du Département de la Défense ont été envoyés au Nigeria de l’AFRICOM, le commandement américain en Afrique basé en Allemagne, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

En outre, sept autres conseillers issus du commandement Afrique du Pentagone (AFRICOM) ont été envoyés.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

DiscussionUn commentaire

  1. Dommage que le gouvernement Nigérien n'a pas agis plutôt et par lui-même.