Les mercenaires américains de l’ex Blackwater en Ukraine, selon un journal allemand

4
Blackwater, maintenant connu sous le nom d'Academi, a obtenu de nombreux contrats avec le gouvernement américain avant que ne soit révélé plusieurs scandales (Photo: Blackwater)
Blackwater, maintenant connu sous le nom d’Academi, a obtenu de nombreux contrats avec le gouvernement américain avant que ne soit révélé plusieurs scandales (Photo: Blackwater)

Selon le journal allemand Bild am Sonntag, environ 400 mercenaires de l’entreprise américaine Academi (ex-Blackwater) opèrent en Ukraine aux côtés des soldats et de la police ukrainienne, où ils coordonnent des opérations de guérilla contre les séparatistes pro-russes autour de l’enclave de Slaviansk.

«Des centaines de combattants d’élite américains coordonnent les opérations de guérilla en Ukraine», écrit le plus important journal allemand du dimanche, disant s’appuyer sur des informations du le Service fédéral de renseignement (BND), le service de renseignement extérieur du gouvernement fédéral allemand, placé sous la tutelle du Chancelier fédéral.

En Irak, Blackwater s’était fait une réputation douteuse, avait perdu la licence et a dû changé de nom.

Connus pour sa brutalité le groupe de mercenaires fondé par d’anciens soldats d’élite américains s’est battu pour les États-Unis en Irak et en Afghanistan. En Irak, selon des des documents dévoilés par Wikileaks, ils auraient torturé et assassiner des civils.

L’incident le plus spectaculaire a eu lieu en septembre 2007, lorsque les mercenaires de Blackwater ont attaqué un convoi qui leur paraissait suspects tuant 17 personnes, dont des femmes et des enfants, qui se rendaient une fête de mariage.

Blackwater était également responsable de la protection des militaires de haut rang, des hommes politiques et des diplomates en Irak. Ses hélicoptères noirs qui survolaient quotidiennement Bagdadb avec une porte toujours ouverte et un mercenaires en uniforme militaire une mitrailleuse à la main sont devenus légendaires.

Après la révocation de sa licence en Irak, la société a changé son nom pour Xe Services et déplacé ses principales activités en Afghanistan. En 2011, elle a pris le nom d’Academi.

En 2012, l’entreprise a aussi dû payer une amende de 7,5 millions de dollars pour exportation illégale d’armements.

C’était la première fois, lors de la guerre en Irak, l’Amérique avait «sous-traité» de grandes parties du militaire et transféré à diverses entreprises privées, ce qui avait donné lieu à plusieurs cas d’abus et de torture.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion4 commentaires

  1. Jean-Thierry Grimm

    l'économie mondiale va mal , ceci n'est pas un scoop . C'est donc logiquement que les états-unis et l'europe occidentale cherchent à déclencher une troisième guerre mondiale ! histoire de tout détruire et de pouvoir à nouveau rebondir économiquement . Il suffit un peu d'ouvrir les yeux ! de plus en plus de pays tournent le dos à l'union européenne et son système ultra-libéral et mondialiste ce qui devient l'inquiétude principale des maîtres de la finance ! Imaginez si chaque état européen retrouve son entière souveraineté financière grâce au retour de la monnaie nationale , souveraineté sur toutes lois et autres décisions prises dans chaque pays , cela signifierait la mort annoncée des goldman sachs et autres banksters ! la mort annoncée de l'utra-mondialisme ! l'échec total des illuminatis ! Eh bien moi je suis CONTRE les peuples esclaves et POUR une europe des nations libres et seules maîtres chez elles ! Alors pensez tous à aller voter le 25 mai CONTRE le système meurtrier qui nous mène à un désastre garanti !