Les Suisses disent NON au Gripen

0
Le Brésil aura donc 36 Gripen dans sa future flotte d'avions de combat (Stefan Maurer/Wikimedia Commons)
La Suisse a rejeté l’achat d’avions Gripen. (Archives/Stefan Maurer/Wikimedia Commons)

Le Gripen reste cloué au sol. L’achat, par la Suisse, de 22 avions de combat suédois pour 3,8 milliards $ a été rejeté dimanche par 53,4% des votants. Douze cantons ont refusé la création d’un fonds pour cette acquisition. Le NON a surtout été fort en Suisse romande.

Pour l’ancien chef de l’armée suisse Christoph Keckeis, les citoyens ont été «pollués par la campagne du non, qui leur a fait croire que la facture atteindrait 10 milliards, alors qu’on parlait bien d’une enveloppe de 3,1 milliards».

Une question se pose désormais: quid des 36 millions $ nécessaires pour pouvoir faire fonctionner les Forces aériennes 24h/24? Le ministre de la défense Ueli Maurer a jusqu’ici refusé de les libérer, estimant qu’il n’avait pas assez d’argent à disposition.

Durant la campagne, la gauche a fait de cette dépense une alternative à l’achat des Gripen. Mais la droite pourrait lui répliquer qu’il est désormais vain de vouloir assurer une disponibilité non-stop de l’aviation militaire… faute d’avoir d’autres avions à disposition que les FA-18.

Avec le non des citoyens, la Suisse ne devrait pas relancer d’appel d’offres avant plusieurs années. Dassault n’a donc aucune chance de revenir dans la course. Pour que son futur Gripen voit le jour, Saab peut encore compter sur le Brésil qui finalise l’acquisition de 36 exemplaires pour 4,5 milliards $. L’achat par Stockholm de 60 exemplaires de l’appareil en dépend.

Mi-décembre 2013, le ministre de la Défense du Brésil, Celso Amorim, avait annoncé lors d’une conférence de presse que son gouvernement a finalement opté pour l’avion Gripen afin de remplacer sa flotte actuelle d’avions de chasse. Selon le commandant de la Force aérienne, le lieutenant-brigadier Juniti Saito, le premier avion doit être reçu quatre ans après la signature du contrat. La Défense brésilienne s’attend à recevoir par la suite environ 12 avions par an, ce qui devrait nous amener en 2020.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.