L’exercice de recherche et sauvetage TIGEREX 2014 se déroule à Gatineau

0
Le caporal-chef Nic Meunier, un technicien en recherche et sauvetage avec le 424e Escadron de transport et de sauvetage replie son parachute suite à un saut en ouverture commandée à partir d’un hélicoptère CH-146 Griffon à l’aéroport régional du Lac Simcoe à Barrie, en Ontario, le 5 mai 2009 (Caporal Brandon O’Connell/FAC)
Le caporal-chef Nic Meunier, un technicien en recherche et sauvetage avec le 424e Escadron de transport et de sauvetage replie son parachute suite à un saut en ouverture commandée à partir d’un hélicoptère CH-146 Griffon à l’aéroport régional du Lac Simcoe à Barrie, en Ontario, le 5 mai 2009 (Caporal Brandon O’Connell/FAC)

Les techniciens en recherche et sauvetage (SAR), les équipages aériens, les spécialistes de la maintenance et d’autres membres du personnel de soutien de la 8e Escadre Trenton ont commencé l’exercice annuel TIGEREX qui se déroule cette année à Gatineau (Québec), du 5 au 9 mai 2014.

Plus de 80 membres du 424e Escadron de transport et de sauvetage, accompagnés d’avions CC-130H Hercules et d’hélicoptères CH-146 Griffon, participeront à TIGEREX 2014

«TIGEREX constitue un entraînement réaliste permettant à notre personnel de SAR d’entretenir et de développer leurs aptitudes au moyen de scénarios de sauvetage complexes.», a déclaré à ce propos le colonel David Lowthian, commandant de la 8e Escadre Trenton en Ontario, où l’escadron est basé.

Tout au long de la semaine, se dérouleront différents scénarios de simulation mettant à l’épreuve les aptitudes des spécialistes en SAR.

«Cet exercice», souligne la Défense, «donne une occasion en or aux équipes de SAR du 424e Escadron et des organismes partenaires d’interagir et de revoir le déroulement d’une opération de SAR afin de trouver des moyens pour mieux travailler ensemble lorsqu’elles sont appelées à intervenir dans une mission de sauvetage».

Parmi les scénarios, une simulation d’écrasement d’avion au Mont Cascades, une simulation de sauvetage en mer à la traverse Cumberland-Masson et diverses simulations d’écrasement dans des endroits éloignés des collines de la Gatineau.

À l’exception des parcs nationaux, qui sont des terres fédérales, la responsabilité globale des opérations de recherche et de sauvetage au sol incombe aux provinces, aux territoires et aux municipalités. Mais, outre les incident d’aéronef les incidents maritime survenant dans les eaux de juridiction fédérale, les Forces armées canadiennes sont très souvent appelées à la rescousse.

Des organisations de SAR, comme Sauvetage et recherche aériens du Québec (SERABEC) et l’Association civile de recherche et de sauvetage aériens (ACRSA), avec lesquelles le 424e Escadron collabore régulièrement, participent au TIGEREX chaque année. Cette année, la Sûreté du Québec, la Police provinciale de l’Ontario et des équipes d’ambulanciers et de pompiers de la région de Gatineau prendront également part à l’exercice.

«TIGEREX 2014 est un exercice majeur de recherche et de sauvetage s’étalant sur plusieurs jours et exécuté à l’extérieur de la base d’opérations principale de l’escadron», a expliqué pour sa part le lieutenant‑colonel Jean Bernier, commandant du 424e Escadron. « Dans de telles circonstances, nos partenaires de la zone d’opérations nous aident habituellement pendant la recherche, ce qui exige une coopération et une coordination à grande échelle»

Le 424e Escadron et le 435e Escadron de la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, sont responsables de la Région de recherche et de sauvetage de Trenton, d’une superficie de 10 000 000 kilomètres carrés, qui couvre une grande partie du Québec et la totalité de l’Ontario, des Prairies et de l’Arctique.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.