Libye: une unité d’élite de l’armée rallie un général accusé de coup d’État

26
Des militaires libyens à Benghazi, le 31 juillet 2013 (Archives/AFP)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Des militaires libyens à Benghazi, le 31 juillet 2013 (Archives/AFP)
Des militaires libyens à Benghazi, le 31 juillet 2013 (Archives/AFP)
Tripoli – Le chef d’une unité d’élite de l’armée libyenne à Benghazi a annoncé lundi que ses troupes ralliaient la force paramilitaire d’un général à la retraite accusé de tentative de coup d’Etat.

Nous nous joignons à la bataille de la +dignité+ menée par l’Armée nationale libyenne avec tous nos hommes et armes, a déclaré le colonel Wanis Boukhamada en référence à l’opération contre des groupes radicaux lancée vendredi par Khalifa Haftar, dont la force paramilitaire s’est auto-déclarée Armée nationale libyenne.

La bataille se poursuivra jusqu’à l’éradication du terrorisme, a ajouté le colonel Boukhamada, une personnalité très respectée par la population en Libye, et en particulier à Benghazi.

Il a rappelé que ses hommes étaient au premier rang de la lutte contre les groupes radicaux à Benghazi, où des combats meurtriers opposent régulièrement ses Forces spéciales aux groupes islamistes.

Des dizaines de ses hommes ont été assassinés ces derniers mois, des attaques attribuées aux groupes radicaux, en particulier à Ansar Ashariaa, classée organisation terroriste par Washington.

Outres les Forces spéciales, plusieurs officiers de la région orientale, y compris des forces aériennes, ont rejoint M. Haftar, qui affirme qu’il ne souhaite pas conquérir le pouvoir mais ne fait que répondre à la demande de la population de combattre le terrorisme.