Mali: un commando djihadiste tue des informateurs de l’armée française

0
Un soldat malien à Kidal, dans l'extrême nord-est du Mali (Photo: Archives/EMA)
Un soldat malien à Kidal, dans l’extrême nord-est du Mali (Archives/EMA)

Les groupes djihadistes du nord du Mali ont formé un commando qui, en onze mois, a assassiné une dizaine de personnes accusées d‘être des informateurs de l’armée française ou de la rébellion touareg.

Les groupes djihadistes du Nord du Mali sont sans pitié avec ceux qu’ils soupçonnent d’informer leur ennemis français ou touaregs. «Au moins onze personnes accusées d’être des informateurs de Serval [nom de l’opération française au Mali]ou du MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad, rébellion touareg), ont été assassinées ces onze derniers mois par les islamistes», a indiqué une source sécuritaire malienne.

Le dernier assassinat en date est celui de Sidati Ag Baye, sur lequel deux hommes à moto ont tiré à Kidal, fief de la rébellion touarègue dans l’extrême nord-est du pays. Une autre source militaire a précisé que cet homme, soupçonné «de travailler pour l’ennemi», était «surveillé depuis une dizaine de jours à Kidal par AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique) et le MUJAO (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest)» et qu’il a été «victime d’un assassinat ciblé».

Il y a deux mois, dans la région de Tombouctou (nord-ouest), un groupe d’islamistes armés avaient débarqué sur un marché pour y distribuer des tracts menaçant les «informateurs et les indicateurs des forces étrangères».

AQMI et le MUJAO sont, avec Ansar Dine (défenseurs de l’islam), deux des trois groupes islamistes armés qui ont occupé pendant neuf mois en 2012 le nord du Mali où ils ont commis de nombreuses exactions au nom de la charia (loi islamique).

Affaiblis, ces groupes restent néanmoins actifs dans la région en dépit d’une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, toujours en cours.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.