Omar Khadr poursuivi par la veuve d’un soldat américain pour 45 millions $

1
Omar Khadr alors qu'il était détenu à Guantanamo en 2009 (Archives/Comité International de la Croix Rouge)
Omar Khadr alors qu’il était détenu à Guantanamo en 2009 (Archives/Comité International de la Croix Rouge)

La veuve d’un soldat américain décédé et un autre soldat blessé, victimes américaines du Canadien Omar Khadr, poursuivent ce dernier pour près de 45 millions $.

La poursuite a été déposée jeudi devant un tribunal de l’Utah, au nom de Christopher Speer, l’infirmier militaire de l’armée américaine tué par Khadr en 2002 en Afghanistan, ainsi qu’au nom de sa femme, ses enfants, et un autre soldat, Layne Morris, qui a été blessé et rendu aveugle à la suite de l’explosion de la grenade lancée par Khadr.

Les poursuivants demandent une somme totale de 44,7 millions $: 2,7 millions pour les blessures de Morris, 2,5 millions pour sa femme; 29,5 millions pour la mort injustifiée de Speer, et un autre 10 millions pour sa souffrance avant sa mort.

Les documents présentés au tribunal indiquent également que le montant final pourrait être supérieur à 130 millions $ en prenant en compte les dommages et intérêts punitifs.

«Nous avons poursuivi le père d’Omar, il y a 10 ans, et nous avons été en mesure d’obtenir un montant d’argent semblable, a expliqué Laura Tanner, une des avocates des plaignants. Ceci est fondé sur le droit international lié au terrorisme, un remède pour les victimes de crime commis par des comportements terroristes.»

Selon les documents déposés devant le tribunal de l’Utah, les blessures qu’a subies Christopher Speer «ont provoqué chez lui une détresse et un traumatisme physique et psychologique extrême, une peur extrême, et il fut terrorisé avant de rendre l’âme».

«Tabitha Speer a souffert de la perte de soutien financier, la perte de la société, du confort, de soins, de protection, de relations conjugales, de l’affection et de la compagnie de son mari», précise un des documents.

Bien que Khadr a présenté ses excuses directement à Mme Speer, mère de deux enfants, lorsqu’il a été condamné à Guantanamo, ce n’était pas assez à dit un des avocats.

Khadr, un citoyen canadien, avait 15 ans lorsqu’il a combattu avec Al-Qaïda contre les soldats américains, en Afghanistan.

Son père, Ahmed Khadr, aujourd’hui décédé, entretenait des liens avec le groupe terroriste. Il aurait emmené deux de ses fils avec lui pour s’entraîner dans des camps en Afghanistan et à l’extérieur de ce pays.

Khadr a été incarcéré pendant dix ans à Guantanamo Bay. En 2010, les Américains lui ont donné une sentence de huit ans d’emprisonnement, avec l’occasion de retourner au Canada, contre l’aveu de sa culpabilité à des crimes de guerre, incluant le meurtre de Speer.

Khadr a été rapatrié au Canada, l’année dernière, pour terminer sa sentence. Il est présentement détenu dans un pénitencier à sécurité moyenne, à Bowden (Alberta), après être passé par deux autres établissements fédéraux.

Omar Khadr a lancé sa propre poursuite de 20 millions $ contre le gouvernement canadien, affirmant avoir subi des violation de ses droits par du personnel des renseignements canadiens, en vertu de la Charte des droits et libertés et qu’il n’a pas été bien traité par le fédéral lorsqu’il était mineur. Il réclame aussi des dommages punitifs.

Les documents déposés en cour comprennent des segments de témoignages donnés par Khadr sur son rôle en Afghanistan.

«Khadr a indiqué que lui et d’autres membres de sa cellule ont ciblé les forces américaines avec l’intention explicite de tuer autant d’Américains que possible, mentionne le document. Khadr a aussi stipulé qu’un des buts d’Al-Qaïda est d’appuyer des attaques violentes contre les biens et les citoyens des États-Unis, civils et militaires».

Dans une déclaration publiée en début de soirée, jeudi, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, a rappelé l’opposition du gouvernement à toute tentative de réduction de la peine imposée à Khadr pour ses crimes.

«Omar Ahmed Khadr a plaidé coupable pour des crimes odieux, y compris pour le meurtre du sergent infirmier américain Christopher Speer. Notre gouvernement appuie les efforts déployés par ses frères d’armes et son épouse – Tabitha Speer – afin d’être indemnisés pour la perte horrible causée par Omar Ahmed Khadr. Nous nous sommes opposés vigoureusement à toute tentative de réduction de la peine imposée pour ces crimes. Alors que le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, refuse d’écarter la possibilité de verser une indemnisation spéciale à ce terroriste condamné et que le NPD essaie activement d’obliger les contribuables à indemniser ce terroriste, nous croyons que ce sont les victimes de crimes, et non les criminels, qui doivent être indemnisées.»

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

DiscussionUn commentaire

  1. Abdel Boughazi

    Ginette; Al-Qaida est la légion Arabe du Pentagone, get a help — this evil is from this devil!