Pour Kiev, un «oui» au référendum dans l’Est provoquera le chaos

0
Les bulletins de vote pour le référendum du 11 mai 2014 en Ukraine (Genya Savilov/AFP)
Les bulletins de vote pour le référendum du 11 mai 2014 en Ukraine (Genya Savilov/AFP)

Le président ukrainien par intérim Oleksander Tourtchinov a exhorté samedi les électeurs à ne pas voter «oui» au référendum d’autodétermination prévu dimanche dans l’est du pays. Un tel vote risquerait selon lui de déclencher un chaos économique et social.

Le chef du pouvoir à Kiev, qui juge illégal ce scrutin organisé dans les régions russophones de Donetsk et Louhansk, demande aux populations concernées de participer plutôt à des «tables rondes» pour envisager une autonomie accrue.

Quels qu’ils soient, les résultats de ce scrutin, dont l’organisation manque de rigueur – l’authenticité des listes électorales et bulletins de vote n’a pas été vraiment contrôlée – risquent d’entraÎner le pays vers la guerre civile.

Un pas vers l’abîme

Une sécession d’avec l’Ukraine «serait un pas vers l’abÎme pour ces régions», écrit M. Tourtchinov sur son site internet. «Ceux qui sont pour l’autodétermination ne comprennent pas que cela équivaudra à une destruction totale de l’économie, des programmes sociaux et de la vie en général pour la majorité de la population de ces régions».

Dans les villes de l’Est, l’atmosphère restait tendue samedi, mais aucun affrontement n’avait lieu. À Marioupol, où entre sept et vingt personnes ont été tuées la veille dans des combats acharnés, les rebelles ont érigé des barricades dans les rues. De la fumée s’échappait encore du bâtiment partiellement incendié de l’administration.

À Donetsk, plusieurs membres de la Croix-Rouge, dont un Suisse, ont été libérés par les miliciens pro-Russes en pleine nuit, après sept heures de détention, a fait savoir une représentante de l’organisation à Kiev. L’un des otages a été passé à tabac.

Les commentaires sont fermés.