Stephen Harper au Sommet de l’ex G-8 redevenu G-7, les 4 et 5 juin en Belgique

1
Le Premier ministre canadien Stephen Harper, à la Chambre des Communes, à Ottawa. (Archives/PMO)
Le Premier ministre canadien Stephen Harper, à la Chambre des Communes, à Ottawa. (Archives/PMO)

Le Premier ministre Stephen Harper a confirmé cette semaine qu’il se rendra en Belgique pour participer au Sommet du G-7 de Bruxelles, qui se tiendra les 4 et 5 juin 2014. Avant le Sommet, il se rendra aussi à Varsovie, en Pologne, les 3 et 4 juin 2014, et terminera son voyage en se rendant en Normandie, en France, pour marquer le 70e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie, les 6 et 7 juin 2014.

«Le Sommet du G-7 constitue une importante tribune permettant aux pays ayant des vues semblables de se rencontrer pour discuter d’enjeux liés à la politique, à l’économie et à la sécurité. Je suis enthousiaste à l’idée de rencontrer mes homologues afin d’explorer des façons de renforcer l’économie mondiale, d’accroître la sécurité énergétique et de favoriser le développement dans les pays vulnérables», a déclaré le premier ministre canadien.

Cette année, les discussions du Sommet du G-7, sur lequel souffle un vent froid venu de Moscou, seront axées sur la poursuite de «l’occupation illégale de l’Ukraine par la Russie» et porteront également sur d’autres problèmes ayant trait à la politique et à la sécurité, notamment en Syrie, en Iran et en Corée du Nord.

Par ailleurs, pendant qu’on discute de l’Ukraine, la relation bilatérale entre la Russie et le Canada, soutien inconditionnel du nouveau pouvoir à Kiev, ne va pas en s’améliorant et le ton monte entre Ottawa et Moscou au sujet de l’Arctique, région du monde est convoitée pour ses immenses ressources naturelles et pour ses eaux de plus en plus navigables.

Depuis qu’avec la suspension de la Russie le G-8 est redevenu le G-7, il réunit les dirigeants du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis, du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne, et on s’attend à ce que le Canada continue d’exercer des pressions pour que la Russie, que le premier ministre Harper décrit comme une menace pour la paix, en soit définitivement exclus.

Stephen Harper, dit le communiqué du Bureau du Premier ministre qui confirme la participation de Canada au Sommet de juin, fera également au G-7 la promotion d’actions visant à renforcer l’économie mondiale, à accroître la sécurité énergétique et à favoriser le développement, y compris en soutenant l’élan international en faveur des questions touchant la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants généré par le Sommet de Toronto, qui aura lieu du 28 au 30 mai 2014.

Après le G-7 en Belgique, le Premier ministre canadien se rendra à Varsovie, en Pologne, pour célébrer le Jour de la liberté en Pologne, qui soulignera le 25e anniversaire de l’émergence de la Pologne après le communisme. Il rencontrera également le Premier ministre Donald Tusk pour discuter plus en profondeur de la réponse de la communauté internationale à la crise en Ukraine.

Et, le Premier ministre Harper terminera son voyage en prenant part, avec d’anciens combattants canadiens, aux commémorations marquant le 70e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie où rendra hommage aux sacrifices consentis par les Canadiens, les forces alliées et leurs familles durant la Seconde Guerre mondiale. Il y rencontrera également de jeunes Canadiens dans le cadre de cette activité commémorative.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.