Thaïlande: Washington suspend une aide militaire de 3,5 millions de dollars

0
En Thaïlande, l'armée a pris le pouvoir pour mettre «fin à la crise» politique. (Thairath)
En Thaïlande, l’armée a pris le pouvoir pour mettre «fin à la crise» politique. (Thairath)

Les États-Unis ont suspendu vendredi 3,5 millions de dollars d’aide militaire qu’ils devaient verser à la Thaïlande, soit à peu près le tiers de ce que Washington donne chaque année à Bangkok, en raison du coup d’État militaire survenu jeudi.
—-
Mise à jour au 24/05/2014 à 8h26

La junte militaire qui a pris le pouvoir en Thaïlande a dissous samedi le Sénat et annoncé qu’elle assumait désormais le pouvoir législatif.

«Le Sénat sortant est démis. Toute loi ayant besoin d’être approuvée par le Parlement ou le Sénat le sera désormais par le chef» de la junte, selon un communiqué lu à la télévision.

—-

Les États-Unis sont également en train de réfléchir à ce qu’ils vont faire du reste de leur aide à la Thaïlande, qui s’est élevée au total à 10,5 millions de dollars en 2013, a ajouté la porte-parole du département d’État, Marie Harf.

«Nous avons déjà suspendu environ 3,5 millions de dollars d’aides à l’armée thaïlandaise», a déclaré Marie Harf. «Nous sommes en train de passer en revue tous nos programmes pour voir si nous allons suspendre d’autres pans de nos aides», a-t-elle ajouté.

La porte-parole a également souligné que Washington examinait en détail l’utilisation de ses aides versées à des organisations internationales, comme l’Asean, pour voir quelle quantité d’argent exactement la Thaïlande recevait par ce biais.

Les États-Unis ont aussi pris contact avec les chefs de la junte militaire thaïlandaise: «Nous avons appelé à la restauration immédiate des lois civiles, à un retour à la démocratie, et bien sûr au respect des droits de l’homme durant cette période d’incertitude», a déclaré Mme Harf.

En vertu de leur législation, les États-Unis sont obligés de suspendre leurs aides aux pays dans lesquels le gouvernement a été renversé par un coup d’État.

Le secrétaire d’État américain John Kerry a condamné avec force jeudi le coup d’État militaire en Thaïlande, estimant qu’il n’y avait pas de justification à cette action et appelant au rétablissement immédiat d’un gouvernement civil. Cette action aura des implications négatives sur la relation entre les Etats-Unis et la Thaïlande, en particulier pour notre relation avec les forces armées thaïlandaises, a-t-il mis en garde.

L’armée thaïlandaise a pris le pouvoir jeudi et suspendu la plupart des libertés individuelles après sept mois de crise politique et de manifestations qui s’étaient soldés par une impasse.

Les commentaires sont fermés.