Après les raids aériens, le Pakistan lance ses troupes au sol contre les bastions talibans

L'armée pakistanaise a annoncé ce lundi 30 juin avoir lancé ses troupes au sol pour éradiquer les repaires des talibans et d'Al-Qaïda dans leur principal bastion tribal du nord-ouest. (tirée de la page Facebook de l'Armée pakistanaise)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L'armée pakistanaise a annoncé ce lundi 30 juin avoir lancé ses troupes au sol pour éradiquer les repaires des talibans et d'Al-Qaïda dans leur principal bastion tribal du nord-ouest. (tirée de la page Facebook de l'Armée pakistanaise)
L’armée pakistanaise a annoncé ce lundi 30 juin avoir lancé ses troupes au sol pour éradiquer les repaires des talibans et d’Al-Qaïda dans leur principal bastion tribal du nord-ouest. (tirée de la page Facebook de l’Armée pakistanaise)

Au Waziristan, après les bombardements aériens, c’est maintenant l’assaut au sol: l’armée pakistanaise a annoncé ce lundi 30 juin avoir lancé ses troupes au sol pour éradiquer les repaires des talibans et d’Al-Qaïda dans leur principal bastion tribal du nord-ouest, seconde phase de l’offensive entamée il y a deux semaines près de la frontière afghane.

Près d’un demi-million de personnes ont maintenant fui l’offensive au Waziristan du Nord, lancée par l’armée pakistanaise contre les talibans et Al-Qaïda dans cette zone tribale à la frontière avec l’Afghanistan, considérée comme le principal bastion des talibans.

Initiée avec des bombardements aériens, cette opération dans le Waziristan du Nord en plein été suffocant débute en même temps que le mois de jeûne du ramadan.

Estimant que «toute la population civile» de ce district tribal a pu quitter les lieux ces dernières semaines, l’armée a lancé dans la matinée de lundi ses soldats «vers les principales villes du district», a annoncé son porte-parole, le général Asim Bajwa, cité par l’AFP.

«Ils sont entrés» dans la capitale locale Miranshah «pour y fouiller les maisons», a-t-il ajouté dans un message posté sur Twitter.

L’armée a ajouté avoir déjà tué 15 rebelles dans ces premiers mouvements au sol, et déploré trois blessés dans ces affrontements.

Depuis le lancement de l’offensive sur la Waziristan du Nord le 15 juin, 376 rebelles ont été tués, 19 autres se sont rendus et 17 soldats ont perdu la vie, selon l’armée.

Samedi, l’armée avait indiqué avoir tué un commandant du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), le principal groupe rebelle du pays, et arrêté un commandant d’Al-Qaïda.

Baptisée «Zarb-e-Azb», du nom d’une épée utilisée par le prophète Mahomet, l’offensive a été lancée après une attaque spectaculaire des rebelles contre l’aéroport de Karachi (sud), le principal du pays, qui a tué des dizaines de personnes et marqué la fin des tentatives de négociation de paix du gouvernement avec les insurgés talibans.

*Avec AFP