SABER STRIKE 2014: encore d’autres soldats canadiens en Europe annonce Harper

0
soldat estonien en entraînement durant le saber strike 2013
Soldat estonien en entraînement durant Saber strike 2013 (US DoD)

De passage en Pologne, le premier ministre Harper a fait l’annonce, aujourd’hui, de l’envoi de 75 soldats canadiens qui s’ajouteront aux 45 soldats déjà prévus pour des manœuvres d’entraînement en Europe, conjointement avec huit autres pays.

Le Premier ministre a précisé que ces soldat des Forces armées canadiennes participeront à l’exercice SABER STRIKE 2014, exercice multilatéral et multidimensionnel de coopération en matière de sécurité mené depuis longtemps par l’Armée américaine en Europe.

Ce contingent se joindra à plus de 2000 membres du personnel, y compris environ 45 soldats canadiens déjà déployés, des neuf pays qui participent à cet exercice annuel, tenu cette année en Lettonie, en Estonie, en Pologne et en Lituanie, du 9 au 21 juin.

L’exercice SABER STRIKE 2014 donne aux commandants et à leur personnel de l’expérience pratique dans l’organisation, le contrôle et le soutien des opérations de coalition en vue de rehausser l’interopérabilité entre les partenaires militaires.

L’exercice SABER STRIKE 2014 permettra au Canada, aux États-Unis et à d’autres pays participant de faire la démonstration des rôles particuliers qu’ils peuvent assumer pour contribuer aux opérations internationales visant à favoriser la stabilité régionale ou mondiale.

Il va sans dire que cela s’inscrit dans le contexte tendu avec la Russie et des récents événements en Ukraine, dont la très controversée annexion de l’Ukraine.

Conclusion de la visite à Varsovie

Le Premier ministre Stephen Harper concluait aujourd’hui sa visite à Varsovie, en Pologne, où il s’était joint à d’autres dirigeants mondiaux pour célébrer le Jour de la liberté en Pologne, qui marque le 25e anniversaire de l’émergence de la Pologne après le communisme et la chute du communisme en Pologne, suite à L’élection historique qui avait porté au pouvoir le mouvement Solidarité.

Stephen Harper a déclaré à la sortie de son entretien avec Donald Tusk, son homologue polonais, que la communauté internationale devait rester ferme contre la Russie. Il a précisé que des sanctions contre le gouvernement de Vladimir Poutine devaient être prises.

Le premier ministre canadien en Ukraine, samedi prochain, pour assister à la cérémonie d’assermentation de Petro Porochenko, mais, auparavant,il participera mercredi soir et jeudi au premier Sommet du G7 convoqué après la décision des Occidentaux d’annuler le G8 de Sotchi (Sud de la Russie) et de suspendre la Russie de ce groupe à la suite du rattachement de la Crimée à son territoire.

Passionné de politique, d'actualité et d'histoire depuis l'adolescence, Simon Bossé-Pelletier s'intéresse particulièrement aux relations internationales, à l'histoire militaire et au travail journalistique en situation de conflit.

Les commentaires sont fermés.