EAGER LION 2014 et CBRN: Forces spéciales canadiennes et jordaniennes s’entraînent ensemble

0
Dans le cadre de l'exercice EAGER LION 2014 cette année, les forces d'opérations spéciales canadiennes et jordaniennes se sont pour entraînés ensemble à des missions de guerre chimique, biologique, radiologique et nucléaire (US Army)
Dans le cadre de l’exercice EAGER LION 2014 cette année, les forces d’opérations spéciales canadiennes et jordaniennes se sont pour entraînés ensemble à des missions de guerre chimique, biologique, radiologique et nucléaire (US Army)

Dans le cadre de l’exercice EAGER LION 2014 cette année, les forces d’opérations spéciales canadiennes et jordaniennes se sont pour entraînés ensemble à des missions de guerre chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN).

Les forces spéciales canadiennes ainsi que celles de plus de 20 autres pays terminent leur participation ce dimanche 8 juin au 4e exercice militaires multilatéral annuel jordanien, EAGER LION 2014, qui avait débuté le 25 mai dernier.

Plus de 12.000 soldats de plus de 20 partenaires-nations, totalisant plus de 12 500 soldats.

L’exercice, y compris les opérations de vol et exercices navals, s’est déroulé dans des installations militaires à travers le Jourdain et dans les eaux internationales du golfe d’Aqaba et de la mer Rouge.

L’objectif de EAGER LION 14 était de renforcer les relations militaires entre les partenaires tout démontrant leur engagement pour la sécurité et la stabilité régionales.

Au cours de l’exercice, soulignaient pour sa part les Américains dans un article de Terri Moon Cronk de l’American Forces Press Service, «les problèmes de sécurité ont été conçus pour renforcer les relations à travers une approche globale, et multinationale».

Les scénarios reflétaient les complications des guerres non-conventionnelles, de la contre-insurrection, des opérations de stabilisation, de sécurité, de transition et de reconstruction;, ainsi que de la criminalité transnationale, de la défense interne à l’étrange, de la lutte contre le terrorisme, de l’application de la loi et des opérations civilo-militaires.

Les troupes ont effectué notamment des exercice visant la coordination interinstitutions, l’intégration, la planification et la conduite de défense aérienne intégrée antimissile de l’air, des opérations dans un environnement chimiquement contaminés et le soutien à l’autorité civile, y compris la protection des infrastructures nationales «critiques», la cyberdéfense et la logistique intégrée.

La Force opérationnelle CBRN canadienne

Les Forces d’opérations spéciales, toujours prêtes à être déployées à très court préavis pour protéger le Canada et les Canadiens contre les menaces touchant les intérêts nationaux, au pays et à l’étranger, comprend une Force opérationnelle – Incidents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN).

Elle se concentre principalement sur la lutte contre le terrorisme comportant des éléments de nature chimique, biologique, radiologique et (ou) nucléaire.

La force opérationnelle offre une intervention technique en cas d’incident CBRN et peut recourir, au besoin, aux capacités des autres unités du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN).

À la demande du gouvernement du Canada, la Force opérationnelle CBRN peut également mener des opérations de contre-prolifération et se déployer à l’étranger.

Dans le cadre de l’exercice EAGER LION 2014 cette année, les forces d’opérations spéciales canadiennes et jordaniennes se sont sonc entraînés ensemble à des missions de guerre chimique, biologique mission, radiologique et nucléaire.

«Le but de cet exercice est de mettre en valeur leur capacité d’expertise tactique avec l’équipement CBRN avec lequel ils se sont entraînés», a déclaré Chris Nodal, adjudant en charge de la maîtrise technique, cité par les Affaires publiques de l’Armée américaine,ajoutant, «Nous voulions qu’ils soient à l’aise avec l’équipement et à l’aise avec leurs capacités. Ils ont appris comment utiliser l’équipement de détection des produits chimiques et de l’équipement d’échantillonnage et aujourd’hui, ils ont pris l’initiative de cet exercice »

Le capitaine Chris Wood, commandant des forces terrestres des opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) pour l’exercice CBRN EAGER LION 2014, a été «guidé» par les militaires jordaniens pour accomplir l’exercice.

«Ce n’était pas un programme de mentorat», explique-t-il, . «Nous sommes dans le même bateau. Nous sommes une équipe. L’exercice EAGER LION porte sur l’intégration et les Jordaniens sont en tête ici. Nous suivons leur leadership»

Les objectifs de cette mission, qui semblent avoir été atteints de l’avis des responsables, étaient la maîtrise technique et tactique de l’équipement ainsi que l’intégration des soldats de plusieurs pays.

«La Jordanie est un pays très capable […] Cela a été une expérience formidable de travailler avec les Jordaniens dans leur pays. Ils sont motivés et mis des heures supplémentaires pour accomplir la mission. Ils sont prêts pour n’importe quelle mission à laquelle il seront confrontée», a déclaré le Capitaine Wood, ajoutant que la mission a prouvé que les Jordaniens sont prêts à prendre l’initiative pour les capacités CBRN».

La formation suivie par les forces spéciales canadiennes lors de cet exercice s’inscrit dans le Programme de partenariat mondial du Canada et dans la Stratégie CBRN, qui tous deux nettent l’accent sur les mesures préventives contre les menaces CBRN pour prévenir et réduire les effets d’une attaque terroriste CBRN et augmenter la sécurité mondiale .


(Vidéo: Pentagon Channel)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.