«Le monde d’Hansen»: l’astronaute canadien participe à la mission sous-marine NEEMO 19

0
Allez, un sourire! Les membres de la mission NEEMO 16 alors qu'ils posaient devant le laboratoire sous-marin Aquarius (Archives/NASA)
Allez, un sourire! Les membres de la mission NEEMO 16 alors qu’ils posaient devant le laboratoire sous-marin Aquarius (Archives/NASA)

L’astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC) et pilote de chasse de l’Aviation royale canadienne (ARC) Jeremy Hansen effectuera un séjour de 7 jours sous l’eau à 19 mètres de profondeur dans des conditions extrêmes qui se rapprochent étroitement de l’environnement spatial dans le cadre d’une mission de la NASA.

Après le ciel, le désert arctique sur l’Île Devon et les profondeurs des cavernes de la Sardaigne, l’astronaute canadien se retrouvera maintenant «sous les mers» alors qu’il prendra part à la mission NEEMO 19 (NASA Extreme Environment Mission Operations) qui débutera le 7 septembre.

Les lecteurs de 45eNord.ca connaissent bien Jeremy Hansen qui avait exploré des cratères d’impact dans l’extrême Arctique en juillet 2013 pour apprendre les processus liés à la formation des cratères d’impact ainsi que les différentes méthodes et techniques de géologie qui pourraient être mises en pratique dans des missions futures sur la Lune ou sur un astéroïde.

L’astronaute canadien et pilote de chasse canadien avait aussi en septembre 2013 vécu et travaillé sous terre dans des cavernes dans le cadre d’un programme d’entraînement de six jours en Italie dans le cadre le programme d’entraînement visant à préparer les astronautes à travailler de manière efficace et sécuritaire et à résoudre des problèmes en tant qu’équipe multiculturelle lors de l’exploration de territoires non cartographiés.

Cette année, lors de la mission NEEMO, le travail de Jeremy Hansen consistera à tester des concepts d’exploration, à participer à des simulations de sorties dans l’espace et à évaluer des outils et des techniques pour l’exécution de tâches d’exploration à différentes forces de pesanteur, allant de la gravité des astéroïdes à celle des lunes martiennes et de Mars.

«Les missions NEEMO sont une partie éprouvante et stimulante de l’entraînement des astronautes. Les travaux de recherches que nous effectuons durant ces missions nous permettent de tester de nouvelles technologies et de nouveaux concepts d’exploration dans des conditions s’apparentant à celles que nous connaîtrons dans l’espace. Les missions NEEMO constituent pour moi une occasion exceptionnelle d’enrichir mes connaissances et de mettre au point de nouveaux outils pour l’exploration future de l’espace», a déclaré Jeremy Hansen.

Lors de la mission, les membres de l’équipage vivent à bord d’Aquarius, le laboratoire sous-marin du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), et simulent des sorties extravéhiculaires pour réaliser des travaux de recherche et des exercices se rapportant aux objectifs de la mission. 

Les participants de NEEMO 19 passeront 7 jours à bord d’Aquarius, qui se trouve à 19 mètres sous la surface de l’eau, à 5,6 kilomètres au large de Key Largo dans les Keys de la Floride. 

L’habitat Aquarius a une taille semblable à celle des modules de la station et présente des conditions analogues comparables à celles de l’exploration spatiale.

Tout comme l’environnement spatial, le monde sous-marin est un lieu hostile pour les humains.Les membres d’équipage du projet NEEMO peuvent y accomplir certaines des mêmes tâches et y relever certains des mêmes défis que dans l’espace, notamment le délai de transmission des communications avec la surface.

En 2010, un autre astronaute canadien célèbre, Chris Hadfield, avait agi à titre de commandant de NEEMO 14.

Les membres de l’équipage de NEEMO 19 seront l’astronaute de la NASA Randy Bresnik, l’astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA) Andreas Mogensen Hervé Stévenin, responsable de l’entraînement aux activités extravéhiculaires (EVA) de l’ESA au Centre des astronautes européens, à Cologne, en Allemagne et, bien sûr, Jeremy Hansen qui sera le cinquième astronaute canadien à devenir membre de l’équipage d’une mission NEEMO.  

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.