Irak: les insurgés s’emparent de la deuxième ville du pays et l’ensemble de sa province

0
Sur les réseaux sociaux, l'EIIL se vante d'avoir «libéré» Mossoul. (EIIL)
Sur les réseaux sociaux, l’EIIL se vante d’avoir «libéré» Mossoul. (EIIL)

L’ensemble de la province de Ninive, dans le nord de l’Irak, est désormais contrôlé par des centaines d’insurgés sunnites. Ils occupent le siège du gouverneur, ainsi que des prisons et des télévisions, le pouvoir en place n’étant pas parvenu à freiner leur avancée.
– – –

Mise à jour à 13h30:

Les djihadistes ont également pris le contrôle de six secteurs de la province de Kirkouk. Ils contrôleraint la ville de Hawija et des petites localités voisines de Zab, Riyadh et Abbasi, à l’ouest de Kirkouk, chef-lieu de la province, ainsi que Rashad et Yankaja au sud, selon un officier irakien.
– – –

Le chef du Parlement irakien, Oussama Al-Noujaïfi, a annoncé la prise de cette province pétrolière sunnite dont le chef-lieu est Mossoul, deuxième ville du pays avec ses deux millions d’habitants. Il a affirmé que les rebelles se dirigeaient désormais vers la province voisine de Salaheddine, plus au sud, pour «l’envahir».

M. Noujaïfi a souligné la «nécessité de mobiliser toutes les forces et d’alerter les dirigeants dans le monde pour faire face à cette offensive terroriste […]. Si on n’arrête pas cette offensive sur les frontières de Ninive, elle va s’étendre à tout l’Irak» a-t-il averti.

Et juste après Mossoul, deux objectifs sont apparus évident pour les insurgés: la raffinerie de pétrole de Baiji et la ville de Samarra, qui abrite un important mausolée chiite que les radicaux sunnites rêvent de détruire. Son endommagement en 2006 avait lancé la guerre civile entre chiites et sunnites, qui allait faire des dizaines de milliers de morts à travers le pays.

Situation chaotique

Avant l’aube, des centaines d’hommes armés avaient lancé un assaut contre Mossoul. Après des combats avec l’armée et la police, ils ont notamment pris le contrôle du siège du gouverneur.

Les insurgés qui contrôlent désormais la ville ont déclaré dans des haut-parleurs dans les rues qu’ils sont «venus pour libérer Mossoul et qu’ils combattront seulement ceux qui les attaqueront».

C’est la première fois que les insurgés prennent toute une province dans le pays.

Au-delà de Samarra, les djihadistes cherchent à étendre leur contrôle sur la province d’al-Anbar, au sud-ouest de Mossoul, où ils occupent Fallouja et des quartiers de Ramadi, depuis cinq mois. Al-Anbar est avec Ninive limitrophe de la Syrie. Or l’EIIL ne fait plus mystère de sa volonté d’unifier ses positions de part et d’autre de la frontière pour créer une sorte «d’al-Qaidaland» syro-irakien.

Ces succès de la rébellion témoignent de la situation sécuritaire chaotique en Irak. Le pays est secoué par les luttes d’influence politique, les tensions confessionnelles entre chiites et sunnites ainsi que par le conflit en Syrie voisine.

Lors d’une conférence de presse nationale télévisée, le Premier ministre Nouri al-Maliki a demandé au Parlement de se réunir d’urgence pour proclamer un état d’urgence. «L’Irak traverse une période difficile», a-t-il dit, avant d’admettre que les militants ont capturé des «secteurs vitaux de Mossoul». Il a ajouté que le peuple et le gouvernement doivent faire front commun pour «répondre à cette attaque vicieuse, qui n’épargnera aucun Irakien».

Selon le Guardian, le gouvernement irakien devrait également adopter un plan qui pourrait prévoir une « collaboration avec certains chefs de tribus, sur le modèle de l’alliance conclue par l’armée américaine en 2007 ». Cette intiative est cruciale pour le gouvernement irakien, très fragilisé par les violences qui ont tué plus de 4 600 personnes depuis début 2014, selon un bilan établi sur la base de sources médicales et de sécurité.

Sur Twitter, où est très actif l’EIIL, ce dernier n’a pas hésité a «frimé» en montrant de nombreuses images de véhicules et armements capturés.

 

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.