Karachi: deux énormes explosions à l’aéroport lors d’une attaque qui fait au moins 21 morts

0
La fumée sort d'un terminal de l'aéroport de Karachi après une attaque le 9 juin 2014 (Rizwan Tabassum/AFP)
La fumée sort d’un terminal de l’aéroport de Karachi après une attaque le 9 juin 2014 (Rizwan Tabassum/AFP)

Deux explosions très puissantes ont secoué tôt lundi (heure du Pakistan) l’aéroport international Jinnah de Karachi, dans le sud du Pakistan, qui subissait déjà depuis la veille une attaque meurtrière d’un groupe armé de la coalition islamiste Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) et où tous les vols ont été suspendus, au moins jusqu’à demain midi.
—–
Mise à jour 10/06/2014 à 13h33

Encore. Au lendemain de l’assaut du commando taliban dont le bilan s’élève maintenant à plus de 37 morts, l’aéroport international de Karachi a été ébranlé mardi 19 juin par une autre attaque, cette fois brève et sans victimes.

Les combattants du TTP ont ouvert le feu sur un poste de contrôle situé à l’entrée de l’aéroport, mais, cette fois, l’attaque en réplique aux bombardements menés dans la matinée par l’aviation pakistanaise dans une zone tribale du nord-ouest connue pour être un des repaires du groupe islamiste, a été brève et n’a pas fait de victimes.

—–
Mise à jour 09/06/2014 à 10h33

L’assaut a finalement pris fin vers 11h00 (heure locale) lundi, a annoncé le porte-parole des Rangers, Sibtain Rizvi.Les corps des 18 victimes de l’assaut taliban, parmi lesquels 11 gardes de l’aéroport et quatre employés de la compagnie aérienne publique pakistanaise PIA, ont été emmenés à l’hôpital central de Karachi, où étaient également soignés 26 blessés. Les 10 assaillants quant à eux ont tous été tués par les forces de sécurité. Ce qui porte le bilan à un total de 28 morts.

—–
Mise à jour 09/06/2014 à 0h08

Alors qu’on croyait l’événement terminé et tous les terroristes éliminés, il y a encore trois terroristes à l’intérieur et les échanges de coups de feu ont repris.

Les tirs ont repris vers 8h30, heure locale,  locales . La force paramilitaire des Rangers et les commandos d’élites déployés sur place ont repris le combat contre les rebelles.

Le bilan des morts, lui, s’élève maintenant à 24.

—–

Les dix hommes lourdement armés ont attaqué dimanche soir l’aéroport de Karachi, capitale économique du Pakistan, entraînant la suspension de tous les vols et tuant 11 personnes avant de périr à leur tour.

Les assaillants semblent avoir pénétré dans l’enceinte de l’aéroport international Jinnah de karachi par au moins deux côtés, et notamment en cisaillant une clôture grillagée de l’ancien terminal, qui n’est plus utilisé par les passagers mais qui abrite des bureaux, des ateliers et des hangars.

Un haut responsable de la police Rao Muhammad Anwar avait indiqué dimanche à la presse que les assaillants détenaient des armes automatiques et des grenades et que des échanges de tirs avaient lieu avec les responsables de la sécurité. «Des échanges de tirs se poursuivent», avait-t-il alors indiqué».

Quant aux explosions de lundi, elles ont été causées par des bombes, dues vraisemblablement à des kamikazes.

Parmi les morts, figurent non seulement les dix assaillants et plusieurs vigiles de l’aéroport, mais aussi deux civils.

La télévision pakistanaise, elle, diffusaient dimanche soir des images montrant des nuages de fumée s’élevant du tarmac sur lequel étaient parqués les avions, selon des images retransmises à la télévision.

On craignait que des avions aient été incendiés, mais, selon le porte-parole des Forces pakistanaises, le général Asim Bajwa, les flammes que l’on voit sur les photos et vidéos étaient celles de l’incendie d’un bâtiment de l’aéroport maintenant maîtrisé.


Karachi Airport Attack: Airplane on Fire par GeoNews

Les commandos de l’ASF (Force de sécurité de l’aéroport) ont isolé la zone attaquée avec d’autres forces de sécurité.

L’attaque du groupe d’hommes armés faisait craindre un siège prolongé à l’image d’autres attentats contre des installations vitales au cours des dernières années, mais, vers 5h lundi (20h, heure de Montréal, dimanche), le Général Bajwa a annoncé que l’armée pakistanaise avait repris le contrôle de l’aéroport, tuant les quatre autres terroristes qui restaient.

Toujours selon le porte-parole des Forces armée pakistanaises, «Tous les actifs vitaux sont intacts» et, après un dernier «balayage» à la lumière du jour, l’aéroport devrait être remis aux autorités civiles à la mi-journée.

Tehreek-e-Taliban Pakistan revendique l’attaque

Le groupe islamiste Tehreek-e-Taliban Pakistan a revendiqué l’attaque, rapporte par ailleurs ce lundi 9 juin Geo-News, une chaîne d’information pakistanaise basée à Dubaï aux Émirats arabes unis.

Le groupe d’hommes qui s’en est pris à l’aéroport de Karachi dimanche étaient armées de de AK-47 et de lance-grenades (RPG), et munis de «vestes-suicides» et de lunettes de vision nocturne.

Le gouvernement du Premier ministre, Nawaz Sharif, a ouvert des négociations avec la coalition islamiste Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) en février, qui ont débouché sur un cessez-le-feu le 1er mars, rompu un mois plus tard.

Les talibans du TTP ont annoncé par la voix de leur porte-parole, Shahidullah Shahid, avoir mené cette attaque pour «venger la mort de Hakimullah Mehsud», leur chef tué en novembre dernier par un tir de drone américain dans leurs bastions rebelles du nord-ouest.

Shahidullah Shahid a aussi dénoncé les tentatives de pourparlers de paix avec le TTP initiées par le gouvernement et actuellement dans l’impasse, jugeant qu’il s’agissait d’un leurre visant in fine à neutraliser les talibans.

Le Pakistan est aux prises avec une insurrection islamiste depuis plus d’une décennie et le Tehrik-e-Taliban Pakistan est la principale mouvance des talibans pakistanais. Le mouvement a revendiqué la plupart des attentats qui ont frappé le Pakistan depuis fin 2007 et causé la mort de plus de 4 000 personnes.

En 2011, les islamistes avaient attaqué la base navale de Karachi, détruisant deux avions Orion de fabrication américaine et tuant 10 membres du personnel au cours d’un siège qui avait duré 17 heures.

Attaque contre des pèlerins chiites au Balouchistan

Par ailleurs, au moins 23 personnes ont aussi été tuées dimanche soir dans le sud-ouest du pays dans une nouvelle attaque visant des membres de la minorité chiite quand quatre assaillants munis de vestes explosives et de fusils ont attaqué deux restaurants où se trouvaient environ 300 pèlerins chiites,

L’attaque contre les deux restaurants a eu lieu en début de soirée à Taftan, près de la frontière iranienne, une ville étape habituelle des chiites pakistanais qui se rendent ou reviennent de pèlerinage en Iran.

Condamnation au Canada

Au Canada, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a fermement condamne l’attaque: «Le Canada condamne fermement l’attaque sauvage menée à l’aéroport international Jinnah de Karachi, au Pakistan, qui a tué au moins 24 personnes [le bilan a depuis grimpé à 28. ndlr].

«Il n’y a pas de mots pour décrire cet acte ignoble de terreur. Le Tehrik-e-Taliban Pakistan (Mouvement des talibans du Pakistan), qui a revendiqué la responsabilité de l’attentat, doit être tenu responsable», a déclaré le ministre canadien, ajoutant que «Cette attaque ne fait que renforcer notre détermination à lutter contre le terrorisme, sous toutes ses formes, et contre ceux qui le parrainent.Le Canada et ses alliés continueront de travailler avec le peuple du Pakistan pour aider ce pays à faire face aux défis auxquels il est confronté.»

Le 5 juillet 2011, le Canada a inscrit le Tehrik-e-Taliban Pakistan sur la liste des groupes terroristes, en vertu du Code criminel du Canada, rappelle le communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.