Ukraine: Moscou dit avoir offert son dernier prix

Un gazoduc près de Kiev, en Ukraine, le 4 mars 2014n (Archives/Andrey Sinitsin/AFP)
Temps de lecture estimé : 1 minute
Un gazoduc près de Kiev, en Ukraine, le 4 mars 2014n (Archives/Andrey Sinitsin/AFP)
Un gazoduc près de Kiev, en Ukraine, le 4 mars 2014n (Archives/Andrey Sinitsin/AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a haussé le ton aujourd’hui, dans le cadre des négociations avec l’Ukraine sur le prix du gaz. Il a menacé de «passer à une autre phase si Kiev refusait l’entente qu’il y avait sur la table.

Qualifiée d’offre finale, la proposition de Gazprom à l’Ukraine se situe à 385 $ par millier de m³, ce qui constitue une réduction de 100 dollars sur le prix contractuel. Il a souligné que les conditions de cette offre sont les mêmes dont l’Ukraine bénéficiait avant la chute du président Viktor Ianoukovitch, en février.

Les négociateurs ukrainiens exigent de voir la réduction de tarif inscrite au contrat de crainte de la voir annulée unilatéralement. «Nous ne nous sommes jamais comportés de la sorte, nous avons toujours fait montre du plus grand respect de nos engagements», a déclaré M. Poutine.

À en croire les informations que nous recevons aujourd’hui, la question n’est même pas dans ces mécanismes, mais dans le fait que nos partenaires ukrainiens veulent davantage que ces réductions, ils estiment pouvoir prétendre à plus, a-t-il poursuivi.

Mais si nos propositions sont rejetées, alors nous passerons à une tout autre phase, ce n’est pas notre choix. Nous ne le souhaitons pas, a-t-il ajouté, alors que Gazprom a repoussé mercredi jusqu’au 16 juin son ultimatum à l’Ukraine sur le remboursement de sa dette gazière.