Buckingham Palace et Elizabeth II pour le Royal 22e Régiment à Londres (PHOTOS/VIDÉO)

Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’histoire s’écrit de nouveau pour le Royal 22e Régiment! Les membres sélectionnés pour se rendre à Londres, après avoir réalisés leurs pratiques, viennent de prendre part à leur premier changement de garde au Palais de Buckingham et ont rencontré la Reine deux jours plus tôt.

«C’est la reine elle-même qui a demandé à voir tous les membres du contingent», précise d’emblée le major-général Alain Forand. Colonel en chef du Royal 22e Régiment, sa Majesté la Reine Elizabeth II «a le régiment à cœur». Si elle a rencontré à de nombreuses reprises des membres de son seul régiment francophone, elle n’en demeure pas moins attaché à son importance et son histoire.

Lors de la rencontre qui a eu lieu samedi 12, la reine portait ainsi un bijou du Royal 22e Régiment qu’elle a reçu à la Citadelle de Québec, lors d’une visite, il y a plusieurs décennies.

Par chance, le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, est arrivé juste à temps pour rencontrer la reine, lui qui se trouvait la veille au soir à Ottawa, pour le changement de commandant de la 4e Division du Canada.

Elizabeth II a discuté avec tout le monde et «elle a demandé ceux qui sont allés en Afghanistan ou en Haïti». «J’ai été très surpris à quel point c’était quelqu’un de facile d’accès», dit le major-général Forand.

1940-2014

Soixante-quatorze ans après leur grande première sur requête du roi George VI, les membres du Royal 22e Régiment ont effectué leur premier changement de garde au Palais de Buckingham, lundi matin par une température de 24°.

C’est non sans une grande émotion palpable que le Royal 22e Régiment a fait son entrée dans l’enceinte du palais sur sa marche régimentaire «Vive la canadienne».

Dans une cérémonie qui aura duré près de 30 minutes, la responsabilité de la protection des Palais de Buckingham et St-James Palace a été transférée au Major Manuel Michaud, commandant de la garde du Palais de Buckingham le 14 juillet 2014. La garde du Royal 22e Régiment assurera la sécurité des Palais pour les prochains 24 heures avant de revenir les 16 et 18 juillet.

Sur Twitter, le gouverneur général du Canada, David Johnston, soulignait ce «moment historique».

Peu avant le premier changement de garde, le sergent Christian Plante, qui en est à sa 11e année dans la force régulière, nous indiquait que c’était «une grande fierté de représenter le régiment outre-mer. La relève de la garde à Buckingham, c’est priceless», affirme-t-il.

«Ça fait deux mois qu’on s’entraîne pour ça, j’anticipe le moment, et c’est sûr qu’avec l’Afghanistan, ce sera un nouveau fait marquant de ma carrière. Je vais savourer chaque instant!». À n’en pas douter!

Pour le caporal Etienne Leprohon, l’«honneur d’être là» l’a empêché de fermer l’œil la nuit précédent le changement de la garde.

«C’est une expérience vraiment complète, dit-il. Il y a la Musique qui joue, on entend le son de nos pas, les policiers qui crient des ordres, la foule… quand on passe les portes [de Buckingham Palace], on réalise ‘Wow, je suis vraiment ici’».

«C’est une fierté! Fierté d’avoir été choisi, fierté de représenter les militaires franco-canadiens, le Royal 22e Régiment et Valcartier» lance pour sa part le caporal Maxime Lefebvre. «D’une certaine façon, c’est comme un pèlerinage de venir ici, de suivre les pas de nos prédécesseurs. C’est sûr que je vais garder cette pensée tout au long du voyage».